AGP Gabon/Agriculture: Les ministres de la CEEAC en conclave à Libreville AGP Gabon/Education: La CONASYSED réclame les travaux du dialogue social AGP Gabon: Les centrales syndicales des agents publics lancent un mouvement d’humeur MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : un mort et des blessés dans des affrontements MAP Hausse de 51% des engagements de la BAD en faveur des Etats fragiles sur 2014-2019 MAP Gabon : découverte des plus hautes mangroves du monde atteignant 60 mètres ANP Lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao : Concrétisation d’un projet longtemps attendu ! APS LES CHANTIERS DE L’OMVG RÉALISÉS À 95 % À KAOLACK (SG) APS MATAR BÂ PARTICIPE À UN SOMMET INTERNATIONAL SUR LA LUTTE CONTRE LE DOPAGE GNA UN 75th Anniversary: Time for sober reflection

Les députés nationaux membres de l’APAC en séminaire contre la corruption


  16 Octobre      10        Société (23929),

   

Kinshasa, 16 octobre 2020 (ACP).- Les députés nationaux membres du Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APAC) participent du 16 au 17 octobre courant au Palais du peuple à un séminaire sur la corruption, ce fléau qui gangrène la société congolaise et entrave la croissance économique.

Dans son mot d’ouverture, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, a expliqué la démarche menée par sa Chambre pour mettre à jour les outils de lutte contre la corruption qui, selon elle, menace la paix et la cohésion nationale. Elle a fait savoir que plusieurs propositions de lois sont sous examen au Parlement pour renforcer des sanctions en cas de corruption.

Le président de l’APNAC-RDC, le député Pasi Zapamba avait auparavant, décrit la corruption et ses effets néfastes sur la société. « Ce fléau décourage l’investissement et fausse le jeu démocratique », a soutenu Pasi Zapamba.

Pour lui, les corrupteurs et les corrompus sont intelligents et félins avec une longueur d’avance et qu’il faut des bons outils pour  un contrôle parlementaire et citoyen susceptible de produire des résultats. « En organisant ce séminaire, l’APNAC-RDC ambitionne d’armer ses membres des outils nécessaires pour un contrôle parlementaire responsable et rigoureux », a-t-il expliqué.

La RDC est malheureusement parmi les 15 pays les plus corrompus au monde selon le Rapport de transparency international. Cela a des conséquences directes sur le niveau de vie de sa population et la persistance de la pauvreté. Ce tableau sombre appelle à l’implication directe des parlementaires pour endiguer ce mal qui revêt plusieurs facettes, a-t-il conclu.

Dans la même catégorie