APS CORONAVIRUS : 196 NOUVELLES CONTAMINATIONS ET 11 DÉCÈS RAPPORTÉS LUNDI GNA Cameroonian president discusses football development with FIFA president GNA Feature: Cameroonians upbeat about exciting CHAN amid COVID-19 GNA Ghana women’s premier league restarts after 10-month break MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique) MAP Bank Of Africa lance sa nouvelle plateforme de crédit à la consommation « creditdaba.ma » AIP Un cadre RHDP de Man en lice pour une candidature d’indépendant aux législatives AIP La paix et la solidarité célébrées dans le canton Kafigué

Les difficultés d’accès aux sources publiques d’information au centre d’un forum à Lubumbashi


  18 Décembre      28        Médias (1565),

   

Lubumbashi, 18 Déc. 2020(ACP).- Les difficultés d’accès pour les médias aux sources publiques d’information en RDC et les pistes de réforme à envisager ont été au centre d’un forum tenu à Kinshasa, auquel les journalistes et membres de la société civile de Lubumbashi ont assisté jeudi par visioconférence dans la salle Arrupe. « La liberté d’informer par les médias à l’épreuve des difficultés d’accès aux sources publiques d’information » a été le thème

Les objectifs ont été de faire connaitre principalement aux décideurs, les contraintes des médias d’accéder aux sources publiques d’information, au niveau légal et administratif afin de les amener à changement à opter pour d’ouverture dans la gestion de l’information publique. Ce forum a visé de susciter de l’intérêt dans le chef des organisations de la société civile afin que le droit d’accès à l’information publique trouve de la place dans leurs milieux respectifs de travail à travers des échanges.

La première intervention axée sur les difficultés des médias pour accéder aux sources publiques d’information, leurs causes et incidences sur le travail du journaliste en RDC, a été développé par l’orateur M. Primo Mukambilwa. Il a relevé que les causes de cette situation sont la méconnaissance de la loi, et le manque de l’équidistance des médias vis-à-vis des forces politiques et sociales.

Leurs incidences sont la production des informations protocolaires, incomplètes et à sens unique alimentant des polémiques publiques. Il a exhorté les journalistes produire des contenus médiatiques fiables et utiles à la société, car la notoriété du journaliste et de son média sont tributaires de la qualité des informations diffusées.

Le député national, Patrick Muyaya a, quant à lui, parlé des pistes de réforme à envisager pour permettre aux médias de mieux accéder aux sources publiques d’information en RDC. Il a, d’entrée de jeu, déploré la nature de la société congolaise où la culture de tabou exerce son poids sur tous les domaines.

Pour lui, les structures étatiques qui sont les sources publiques d’information ne facilitent nullement l’accès aux journalistes à leurs données. Elles produisent elle-même les informations et doivent être elle-même les sources d’information. Il a suggéré que des plaidoyers soient menés sur la modification de la loi sur l’accès à l’information afin que le journaliste sache quelle information diffusée au profit de la population.

La contribution de Lubumbashi a été faite par l’éditeur du journal Le Fédéral, M. Jeff Mwingamb. Il a souligné que la difficulté d’accès aux sources d’information a une incidence non négligeable sur le travail du journaliste.

Il a fustigé que les expressions telles que secret d’état, information sensible sont utilisées par les structures publiques pour cacher délibérément les informations qui induiraient à un meilleur contrôle de l’action gouvernementale par la population, à un renforcement de transparence dans la gestion de l’Etat.

Ce forum a été organisé par le centre d’échanges pour les réformes juridiques et institutionnelles (CERJI) en collaboration avec l’ONG Internews dans le cadre du programme Media SectorDevelopementActivity (MSDA).

Dans la même catégorie