AIP La communauté artistique de Côte d’Ivoire rend hommage à Gon Coulibaly AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : Une société minière offre une 3ème tranche de dons aux populations de Hiré AIP Cote d’Ivoire-AIP/ COVID-19: 49 nouveaux cas et 269 guéris le 11 août 2020 (Ministère) GNA COVID-19: UNFPA donates to reduce risks of frontline health workers GNA First degree is a minimum qualification for teaching at Basic Schools-Minister GNA Family inability to pay for education shouldn’t deny child’s access-Minister GNA First Lady supports Ga Mashie Homowo festival GNA GNAT calls on Ghanaians to preserve nation’s peace GNA COVID-19 and Koku the undertaker GNA President cuts for redevelopment of La General Hospital

Les éditeurs congolais appelés à se conformer aux réalités de la bande dessinée


  3 Décembre      44        Culture (588), Livres (120),

   

Kinshasa, 03 dec. 2018 (ACP)- Le bédéiste congolais, Dan Bomboko a appelé lundi, à Kinshasa, les éditeurs congolais à se conformer aux réalités du terrain en vue de revaloriser la qualité de la bande dessinée, au cours d’un entretien avec l’ACP.

La bande dessinée (BD), a-t-il dit, occupe une place de choix dans le monde de l’édition congolaise, car elle ne divertit pas seulement mais elle éduque et informe la population. « Les sujets traités souvent dans les bandes dessinées sont des faits de société en rapport avec la population. Il s’agit par exemple, de la maltraitance des enfants, de la démocratie ou encore le droit de la jeune fille», a souligné Dan Bomboko.
La bande dessinée est difficile à réaliser, a-t-il précisé.

Pour la réaliser, a-t-il ajouté, il faut contourner les coûts élevés des imprimeries en nouant des partenariats avec d’autres maisons éditions dans le cadre de la coédition.
« Les bédéistes tiennent compte du pouvoir d’achat de la population dans la mesure où la BD est éditée pour être à la portée des enfants afin de leur donner le goût de la lecture», a-t-il indiqué.

En ce qui concerne la destinée d’un bédéiste, a encore relevé Dan Bomboko, il ne peut pas vivre de la BD. Il devra bosser dur et avoir des initiatives pour s’en sortir avant de songer à l’amélioration de sa qualité et bien sûr de son contenu. «La bande dessinée congolaise est actuellement appréciée en Afrique, en Europe, en Amérique et dans le reste du monde pour la qualité graphique des artistes-peintres congolais », rappelle-t-on. ACP/Kayu/DNM/KGD

Dans la même catégorie