APS UN RACKETTEUR SE FAIT PASSER POUR LE GOUVERNEUR DE ZIGUINCHOR APS LA TERRE EST LE PLUS GROS RISQUE DE CONFLIT AU SÉNÉGAL, SELON MACKY SALL GNA Bui gets centre to provide science, technology and robotic education GNA NDC will settle aggrieved customers of Menzgold GNA Oti has no hand in the secessionist uprising – Nana Asiakwa Inforpress Presidente do SIACSA garante que conseguiram resolver as pendências dos vigilantes privados Inforpress Autárquicas 2020: PAICV exorta Governo a parar qualquer acção que vise corromper o eleitorado Inforpress Afrobasket 2021: Seleção nacional de basquetebol defronta hoje o Tchade no primeiro jogo do torneio de Wild Card APS OUVERTURE À DIAMNIADIO DES TRAVAUX DE LA JOURNÉE NATIONALE DE LA DÉCENTRALISATION APS COVID-19 : 24 NOUVEAUX CAS DONT 7 IMPORTÉS

Les élues conseillères de l’Atacora-Donga et des Collines exhortées à s’impliquer dans l’élimination des VBG


  15 Octobre      9        Société (24037),

   

Porto-Novo, 15 Oct. (ABP) – Care international Bénin-Togo en collaboration avec le ministère des affaires sociales et de la microfinance a organisé vendredi à Djougou, sous l’égide de la ministre Véronique Tognifodé, accompagnée pour la circonstance de sa collègue de l’industrie et du commerce Sahadiya Assouman, une séance d’orientation et d’engagement des élues conseillères des départements de l’Atacora, de la Donga et des Collines dans la lutte contre les violences faites aux enfants et aux femmes.
Cette rencontre a eu le mérite de dresser aux élues conseillères des trois départements du Bénin, le tableau peu reluisant des violences basées sur le genre, tout en mettant un point d’honneur sur le rôle capital qu’elles doivent jouer au niveau communautaire pour l’élimination du fléau.
Pour la représentante pays de Care International Bénin-Togo, Joyce Sepenoo, il est impossible d’éradiquer la pauvreté tant que tous les individus ne disposent pas des mêmes droits et des mêmes chances. « Nous sommes toujours déterminés à vous accompagner au niveau communautaire et au niveau central pour assurer aux enfants et aux femmes la jouissance de leurs droits », a-t-elle rassuré.
Selon les résultats d’une étude menée, a déploré la ministre des affaires sociales et de la microfinance, plus d’une fille sur 10 est mariée avant l’âge de 15 ans et plus de 3 sur 10 avant 18 ans. En ce qui concerne les mutilations génitales féminines, a-t-elle poursuivi, la prévalence chez les femmes de 15 à 49 ans est de 16,3 pour cent et les départements qui montrent les plus hautes fréquences se situent dans le septentrion. « Vous êtes des femmes leaders, influentes, capables de contribuer à la lutte contre les VBG dans les villages, quartiers de ville, communes et départements, vous avez à agir sur les mentalités par une sensibilisation plus accrue sur les droits et le bien-être des enfants et de la femme », a exhorté véronique Tognifodé. Elle a aussi appelé les conseillères à favoriser la mise en place des dispositifs de signalement et de dénonciation des cas de violences faites aux enfants et aux femmes.
La ministre de l’industrie et du commerce Assouma Sahadya a, quant à elle, salué la détermination des élus conseillères dans la réalisation des progrès significatifs en matière d’égalité des sexes dans tous les domaines au Bénin.
« Cette option qui consiste à impliquer les femmes élues conseillères permettra sans nul doute de réaliser des résultats appréciables », a fait remarquer le secrétaire de la Donga, Issaka Moussa Yaya.
Au nom des élues, Dorcas Arikohan, Chef d’arrondissement de Dassa 2 a pris l’engagement devant la ministre, de lutter contre toutes formes de violences basées sur le genre pour garantir l’épanouissement des femmes et des filles.
ABP/BY/IM/IA

Dans la même catégorie