APS LE COÛT DE CONSTRUCTION DES LOGEMENTS NEUFS EN HAUSSE DE 0, 5 % AU 2E TRIMESTRE APS DES AGROPOLES POUR DÉCONCENTRER LE TISSU INDUSTRIEL ANGOP Covid-19: Angola regista 265 recuperações e 244 novos casos ANGOP Covid-19 força confinamento de mais de 13 milhões de alunos – PR MAP Burkina/présidentielle: le fichier électoral est « fiable » (experts) MAP Niger-Nigeria : une connexion ferroviaire pour doper les échanges commerciaux MAP Sahara: le Bahreïn exprime son soutien à la souveraineté et l’intégrité territoriale du Maroc GNA MTN Ghana identifies with Ghana’s Heritage GNA STMA fails to meet revenue mobilization target GNA Four organisations donate towards Farmers’ Day

Les élus locaux de Houéyogbé mécontents de leur faible rémunération


  16 Octobre      13        Société (24071),

   

Porto-Novo, 16 Oct. (ABP) – Les chefs de village et de quartiers de ville (CQ,CV) de la commune de Houéyogbé ont saisi vendredi l’opportunité de la tournée statutaire du préfet Komlan Zinsou dans les communes du département du Mono pour exprimer leur mécontentement face à la faible rémunération mensuelle qui leur est faite
Pour ces élus locaux, le montant de huit mille ( 8 000) F CFA que la mairie leur paie à la fin du mois est insignifiant et n’est pas à la hauteur des tâches qui leur incombent dans leurs différentes localités pour le bien être des populations.
Cette situation, précise-t-il, ne donne aucune assurance et c’est ce qui explique, « la démotivation de la plupart d’entre eux à s’impliquer réellement dans la mobilisation des ressources propres pour la commune». Toujours pour ces élus, « il ne sert à rien de participer à la mobilisation de l’argent et ne pas être bien rémunérés en retour ».
En présence du préfet, les élus concernés ont ouvertement dit leur position et menacent de se faire entendre si la situation perdure.
Ordonnateur du budget communal, le maire Cyriaque Domingo a précisé que ses collaborateurs ont raison mais a clarifié que « le dossier n’est pas celui du préfet ».
Le préfet Komlan Zinsou a expliqué aux chefs de village et de quartiers de ville, qu’ « accepter assumer une charge communautaire est un exercice de sacrifice et les conditions de son exercice sont prévues dans les textes sur la décentralisation ». Pour le préfet, la seule condition qui permettra au maire d’augmenter la rémunération des CV et CQ est leur implication dans le recouvrement des taxes locales.
Pour mieux apaiser les chefs de village et de quartiers de ville, une séance qualifiée d’urgence est annoncée pour se tenir entre le maire et ses collaborateurs, juste après la séance avec la délégation préfectorale.

Dans la même catégorie