AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Conseil du Café-Cacao et Ghana Cocoa Board suspendent « toute collaboration » avec l’association des chocolatiers américains ANP Elections générales 2020-2021 : L’ordre de passage des partis politiques dans les medias est désormais connu ACI Congo : Adoption d’une feuille de route pour l’accélération de l’opérationnalisation du Fonds Bleu ACI Congo : 13 milliards de Fcfa mobilisés pour lutter contre les érosions à Nkayi et à Owando ANG Nova nova orgânica do Governo que introduz a figura de vice-primeiro-ministro ANG Cooperação/Administrador da empresa CETIS encontra-se em Bissau por uma visita de trabalho de dois dias. ANG Ensino/Conaiguib exige início das aulas na Universidade Amílcar Cabral e Liceu Atadamum GNA Komfuefu community gets CHPS Compound GNA KOICA supports farmer cooperatives with warehouses GNA Healthcare services’ improves significantly under NPP in Volta – Letsa

Les enfants appellent à des changements « réellement positifs » pour leur bien-être


  18 Novembre      1        Société (25532),

   

Abidjan, 18 nov 2020 (AIP)- Les enfants appellent à des changements « réellement positifs et significatifs » pour leur bien-être, soulignant que « même si des progrès ont été observés, il faut encore œuvrer dans beaucoup de domaines pour parvenir à ce bonheur pour les enfants ».

Dans une déclaration lue à l’occasion de la commémoration mercredi 18 novembre 2020 à Abidjan, de la journée internationale des droits de l’enfant au conseil national des droits de l’homme (CNDH), Mlle Dago Manuella, 11 ans, élève en 3ème, a dépeint la situation des droits des enfants, après 31 ans de commémoration de la journée mondiale des enfants.

Selon elle, la situation des enfants, notamment en Côte d’Ivoire n’est pas encore meilleure. « De nombreux enfants continuent d’espérer un mieux-être pour eux et leur famille. Nos amis souffrent encore de maltraitance, de mariage d’enfants, de sous-alimentation, de maladies infantiles évitables, du manque d’enseignants et de tables-bancs (…) », a indiqué Mlle Dago.

Pour Zago Manuella, les autorités sont les mieux placées pour savoir ce dont ils (les enfants) ont besoin pour réussir dans la vie et participer au développement socio-économique du pays. « Nous osons espérer que nos parents que vous êtes, vous nous montrerez par l’exemple, les bonnes valeurs morales comme la piété filiale, l’entretien de l’environnement, le respect des aînés, (..) », a-t-elle conclu.

La présidente du CNDH, Namizata Sangaré assuré à ses hôtes, que « vos droits ne sont pas négociables, vous avez le droit d’aller à l’école, d’être soignés, de vivre en paix avec vos parents, de jouer, de manger (…). Toute la semaine de cette commémoration, nous allons entreprendre des activités pour promouvoir vos droits ».

L’ambassadeur d’Israël en Côte d’Ivoire, Léo Vinovezky, a souhaité le meilleur pour les enfants. « (…). Continuez d’étudier, de travailler, de respecter les lois et d’apprendre à être des responsables. Je vous souhaite d’être les meilleur des meilleurs », a-t-il déclaré.

Le 20 novembre de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée internationale de l’enfant. La convention des Nations-Unies relatives aux droits des enfants a été adoptée en 1989 pour assurer un meilleur développement aux enfants dans le respect de l’ensemble de leurs droits.

Dans la même catégorie