APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

Les experts du comité technique spécialisé sur les affaires juridiques de l’UA en réunion à Lomé


   

Lomé,  1er sept 20156 -(ATOP) – Les experts du Comité Technique Spécialisé (CTS) sur la justice et les affaires juridiques de l’Union Africaine (UA) ont ouvert le jeudi 1er septembre, les travaux de leur session annuelle à Lomé.
A l’ordre du jour de la présente session qui se tient du 1er au 6 septembre, figure en première place l’examen du projet de la Charte africaine sur la sûreté, la sécurité maritimes et le développement encore appelée « Charte de Lomé ».
Outre le projet de Charte, les experts examineront six autres documents. Il s’agit du projet de statut du mécanisme africain de coopération policière (AFRIPOL), du projet d’amendement de la constitution de la Commission africaine de l’aviation civile, du projet de la loi-type de l’Union Africaine pour la mise en œuvre de la convention de l’UA sur la protection et l’assistance aux personnes déplacées internes en Afrique.
Parmi les six documents à examiner, on note également le projet de règlement intérieur du CTS sur le genre et les femmes, le projet de règlement intérieur du CTS sur le commerce, l’industrie et les minéraux et le projet de règlement intérieur du CTS sur l’agriculture, le développement rural, l’eau et l’environnement, autant d’instrument juridiques de nature à permettre de relever les nombreux défis auxquels est confronté l’Afrique.
Pour le directeur de cabinet du ministère de la Justice, Egbétonyo Kossivi, il revient aux experts, la charge du peaufinage des divers instruments juridiques inscrits à l’agenda de cette réunion avant leur adoption par la session ministérielle prévue les 8 et 9 septembre.
Le président du CTS, Tchantchouang Charles et la conseillère juridique adjointe, Constacia Gaspar ont indiqué qu’en réalité, les enjeux à élaborer, à faire signer et à ratifier un instrument sur les questions de sécurité et de sûreté sont pressants tant les actes de piraterie, de terrorisme sont nombreux et s’égrènent tels les mallons d’un chapelet. « Il y a urgence à trouver un cadre normatif qui fédère toutes les énergies en Afrique et coordonne les différentes actions pour combattre ces fléaux. Cette session représente une réponse apportée à la lutte contre des calamités du temps moderne », ont-ils conclu. ATOP/TD/CA

Dans la même catégorie