AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

LES FORTES PLUIES N’ONT PAS ÉPARGNÉ LES CULTURES DE LA VALLÉE (DG SAED)


  10 Septembre      6        Environnement/Eaux/Forêts (2100),

   

Saint-Louis, 10 sept (APS) – Les fortes pluies enregistrées récemment n’ont pas épargné les cultures rizicoles de la Vallée, a souligné jeudi le directeur général de la SAED, Aboubacry Sow.

’’Cette campagne agricole a connu quelques difficultés avec ces fortes pluies qui n’ont pas épargné les cultures de la vallée du fleuve Sénégal’’, a déclaré M. Sow en visite de terrain.

Le directeur général de la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du Delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé a également exprimé des craintes avec la montée des eaux du fleuve Sénégal.

Selon lui, Bakel a enregistré 9 mètres de hauteur mais n’a pas encore atteint la cote d’alerte qui est de 10 mètres.

’’Ce matin, on a noté une montée du fleuve à 9 centimètres, tandis qu’à Matam, on est presque à la cote d’alerte et cela s’explique par les basins versants avec niveau élevé des eaux dues aux fortes pluies et la montée du fleuve’’, a-t-il expliqué.

Le DG de la SAED qui effectuait une visite de terrain sur les périmètres emblavées de la vallée a indiqué que Podor est à 4 mètres alors que sa coté d’alerte est de 5 mètres.

Saint-Louis n’est pas encore en alerte, mais à Diama, M Sow a signalé que le niveau d’eau à 1,98 mètre, en deçà de la cote d’alerte qui est de 2 mètres.

La montée des eaux ‘’pourrait avoir des conséquences (…) pour les périmètres qui sont déjà emblavées pour cet hivernage’’.

Pour cette campagne hivernage, l’objectif est d’emblaver 40.000 hectares, a relevé le DG de la SAED.

’’20.000 hectares sont déjà emblavés, soit 50 pour cent, et ce retard est dû à causse des fortes pluies et une bonne partie des superficies risque d’être perdue’’, a-t-il fait part.

’’Au pire des cas, 32.000 voir 35.000 hectares, vont être emblavés sur l’objectif des 40.000 hectares, ce qui n’est pas mal par rapport à l’objectif fixé pour cette campagne hivernage 2020’’, a-t-il rassuré.

Les pluies exceptionnelles enregistrées ces derniers jours n’ont pas aussi épargné les récoltes, selon Aboubacry Sow, soulignant que la campagne de la saison sèche chaude a noté un record avec 50.000 hectares emblavés en riz.

’’Nous avons enregistré un taux de récolte de 98 pour cent et 2 pour cent seulement n’ont pas été récolté à cause des fortes pluies qui sont arrivées, affectant 600 hectares de quelques producteurs avec des superficies endommagées. Néanmoins, on a obtenu un résultat de récolté satisfaisant’’, a-t-il dit.

Pour cette campagne saison sèche chaude, Aboubacry Sow a soutenu que le chef de l’Etat a octroyé 19 moissonneuses batteuses aux producteurs de la vallée du fleuve.

De son côté, le directeur régional du développement rural (DRDR), Amadou Baldé, a fait état d’un bon niveau de mise en place de 12.000 tonnes de semences.

Selon lui, 8500 tonnes d’urée et 3500 tonnes de DAP ont été également mises en place pour l’accompagnement des producteurs.

Dans la même catégorie