GNA Major Mahama: My brother was not among the alleged ‘killers’-witness GNA Government Committed to Building Educational Infrastructure- MCE GNA IYes Foundation donates to Lil Win’s GMIS ACP Visite de travail à Kinshasa du secrétaire général de FICR ACP Le gouvernement appelé à créer un écosystème entrepreneurial incitatif pour les jeunes entrepreneurs ACP Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions GNA Vodafone Ghana launches 4G to provide faster data services GNA Ghana’s macroeconomic outlook better than five years ago – IMF GNA Environmental disaster crawling into UWR « As you sow, so shall you reap » AIP Salon du livre de Paris 2019 : La Côte d’Ivoire explique l’absence du stand Pavillon des lettres d’Afrique

Les gouverneurs et les maires des villes et cités riveraines discutent à Nairobi de leur rôle crucial dans l’économie bleue


Rabat, 27/11/2018 (MAP)- Des centaines de gouverneurs, de maires et des membres des collectivités locales des villes et cités riveraines des océans, des lacs et des rivières se sont penchés, mardi à Nairobi, sur l’examen de leur rôle crucial dans l’économie bleue durable.

Organisée dans le cadre de la Conférence de haut niveau sur l’économie bleue, dont les travaux ont débuté lundi dans la capitale kényane, la rencontre a été marquée par des exposés d’experts et de groupes de travail et des discussions interactives qui ont mis en avant tous le lien essentiel qui existe entre le monde et ses communautés côtières.

Cette réunion a offert ainsi aux gouverneurs et maires de nombreuses occasions de créer des contacts , de collaborer et de discuter de sujets pertinents et bénéfiques pour les communautés côtières, à savoir comment construire des villes côtières meilleures et plus durables autour de l’économie bleue, comment établir, à travers le monde, des partenariats qui maximisent les possibilités de protéger l’économie bleue, entre les villes et les cités, et entre les pays et les continents.

Cette rencontre a été l’occasion aussi pour les participants d’envisager une meilleure gouvernance pour améliorer la transformation économique et sociale des communautés côtières, d’être au fait des technologies et innovations nouvelles et émergentes pour aider à accélérer le développement durable dans le secteur de l’économie bleue.

Les participants ont convenu que l’urbanisation est indispensable au développement mondial et fait partie intégrante de l’économie bleue. L’espace urbain représente 54% de la population mondiale totale et devrait atteindre 66% d’ici 2050. Cette croissance exerce une pression sur les étendues d’eau et les alentours des communautés côtières. Les déchets générés par ces zones réduisent les niveaux d’oxygène dans l’eau, affectant l’habitat marin et la faune.

La Conférence de haut niveau sur l’économie bleue durable se poursuit à Nairobi avec la participation de plus de 6000 délégués qui devront examiner les moyens de faire bénéficier à l’espèce humaine l’ensemble des océans, des fleuves et des lacs et d’en faire des créneaux porteurs pour le développement durable.

Le Maroc est présent en force à cette conférence par une délégation conduite par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, et composée notamment du ministre délégué chargé de la coopération africaine, Mohcine Jazouli, l’ambassadeur du Maroc au Kenya, M. El Mokhtar Ghambou, le directeur de l’Institut National de Recherche Halieutique, M. Abdelmalek Faraj et la directrice de l’Agence nationale du développement de l’Aquaculture, Mme Majida Mâarouf.

Placée autour du thème « L’économie bleue et le programme 2030 pour le développement durable », la conférence se concentrera sur les nouvelles technologies et l’innovation pour les océans, les mers, les lacs et les rivières ainsi que les défis que posent ces ressources et les énormes opportunités qu’elles présentent pour l’humanité.

Dans la même catégorie