APS JOSEPH KOTO SE VERRAIT PLUS À LA TÊTE D’UNE ÉQUIPE NATIONALE QUE D’UN CLUB APS COVID-19 : DAKAR ET THIÈS RESTENT SOUS COUVRE-FEU POUR HUIT JOURS SUPPLÉMENTAIRES APS RÉFRACTAIRE AU TRAFIC D’INFLUENCE, MARÈME FAYE SALL POUR DES SOLLICITATIONS DIRECTES APS JOSEPH KOTO : ‘’C’EST DIFFICILE DE SUIVRE LE CHAN SANS LE SÉNÉGAL’’ APS LA MAIRIE DE DIAMNIADIO ADOPTE UN BUDGET ANNUEL DE PRÈS DE 3,4 MILLIARDS DE FRANCS CFA APS DES SCIENTIFIQUES SE PENCHENT SUR LA FIABILITÉ DES VACCINS CONTRE LE COVID-19 APS DES SÉNÉGALAIS DE PROVINCES CATALANES RÉCLAMENT UN CONSULAT DE PROXIMITÉ APS ABDOULAYE DIOP : « CHEIKH NGAÏDO BÂ ÉTAIT REMARQUABLE PAR SON ÉLÉGANCE SUR TOUS LES PLANS » APS GRAINES D’ARACHIDE : PLUS DE 46.000 TONNES COLLECTÉES, SELON MODOU DIAGNE FADA AIP COVID-19: Des cas graves en réanimation et sous assistance respiratoire (Ministère)

Les habitants du secteur de Mosamba, dans le Kwango exhortés à cultiver le bambou


  12 Janvier      8        Société (27400),

   

Kinshasa, 12 janvier 2021(ACP).- L’Association pour la promotion du développement intégré du groupement Lukuni (APRODIL), une organisation non gouvernementale  du  secteur de Mosamba, dans la province du Kwango, a exhorté les habitants de cette partie du pays à cultiver le bambou  pour divers usages  en milieu rural, a indiqué mardi  Mme Mvuala Lundu,  trésorière de cette structure en séjour à Kinshasa, au cours d’un entretien avec un journaliste de l’ACP.

Mme Mvuala a fait savoir que depuis un certain temps, les villageois utilisent le bambou pour la couverture de leurs  maisons, évitant les tôles qui coûtent chers et les pailles, souvent moins résistantes.

Elle a également souligné que cette plante (bambou) permet de conserver la fraicheur  des maisons  à la satisfaction des habitants, affirmant que les locaux ont appris à couper les bambous, à les faire sécher au soleil, puis à les diviser en deux dans le sens de la longueur et les assembler solidement pour former une toiture.

La trésorière de l’APRODIL a aussi fait savoir que son ONG continuera à  sensibiliser les habitants du terroir afin qu’ils comprennent les bien-fondés de la culture du bambou. Celui-ci est utilisé dans la construction des maisons, dans la lutte contre les érosions et surtout comme plantes ornementales le long des routes, signale-t-on.

Dans la même catégorie