GNA Ministry lauds NGOs for their role in curbing illegal mining in Ghana GNA UN Refugee Chief calls for solidarity in response GNA Stakeholders sensitised on referendum on local governance ABP Le CEG d’Athiémé abrite le lancement départemental de l’examen du baccalauréat dans le Mono ABP Lydie Déré Chabi Nah lance la phase écrite du Bac à Natitingou ABP 1.059 candidats affrontent les épreuves écrites du Bac session de juin 2019 au centre du CEG1-Savè AGP Coupe nationale de Guinée : 9e trophée pour Horoya face au CIK MAP Mali : une mission conjointe ONU-UE attendue à Bamako AGP Guinée-Santé : ‘’ Plus de 300 cas de violences sexuelles enregistrés de janvier à juin 2019 et 90% des victimes ont moins de 10 ans ». Dixit Pr. Hassane Bah AGP Gaoual- : Travaux de traitement des points noirs sur la nationale Gaoual-Boké

Les Impôts se lancent  »un immense défi » : mobiliser 918 milliards en 2018 !


  15 Janvier      67        Economie (23956), Finance (3779),

   

Ouagadougou, 15 janv. 2018, (AIB)- »Le besoin de ressources n’a jamais été aussi important pour le Burkina Faso », a déclaré lundi le DG des Impôts Adama Badolo qui table sur une mobilisation en 2018, de 918 milliards de FCFA, soit une hausse de 178 milliards par rapport à 2017.

 »Aujourd’hui, l’Etat et les collectivités territoriales ont plus que jamais besoin de ressources pour faire face aux besoins pressants des populations », a affirmé lundi Adama Badolo.

Le Directeur général (DG) des Impôts s’exprimait à l’ouverture de la 4e rentrée fiscale, placée sous le thème  »Le code général des impôts, un outil de mobilisation des recettes fiscales ».

Selon M. Badolo, les prévisions de mobilisations de recettes en 2018 sont de 918 milliards de FCFA, soit une hausse de 178 milliards de FCFA par rapport à 2017.

Pour relever ce  »défi immense », le DG compte sur une meilleure maitrise du portefeuille des contribuables et surtout sur l’application efficace du nouveau code général (CGI) des impôts, (adopté le 20 décembre dernier par le Parlement).

 »Ce nouveau référentiel fiscal se veut naturellement un instrument de mobilisation optimale des ressources domestiques, le premier rôle de l’impôt étant de financer le budget de l’Etat », a déclaré Adama Badolo.

Il a expliqué que le nouveau CGI consacre l’élargissement de l’assiette fiscale à travers la création de nouveaux impôts et le relèvement des tarifs d’impôts existants.

Ce code protégera également l’assiette fiscale en luttant contre les transferts indirects des bénéfices des grandes entreprises.

En rappel, le taux de pression fiscale au Burkina Faso varie entre 14 et 15% (en dessous des normes communautaires) et la DGI ambitionne d’atteindre un taux de 21% d’ici à 2021.

Agence d’Information du Burkina

at-ata

Dans la même catégorie