APS MACKY SALL À KAOLACK POUR LANCER LES TRAVAUX DE DRAGAGE DU PORT APS LE PNUD RÉITÈRE SON ENGAGEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE MAP Présidentielle en RDC: Report de la visite de la délégation africaine de haut niveau qui devait se rendre lundi à Kinshasa (communiqué) ABP « Un milliard de francs CFA pour soutenir l’écosystème du numérique au Bénin » dixit Mme Aurélie Adam Soulé Zoumarou ABP La santé des populations préoccupe une mission médicale chinoise à Lokossa MAP Attaque dans le Nord du Mali: au moins huit Casques bleus tchadiens tués AIP Côte d’Ivoire: Environ 4 T de drogue et 23 T de divers produits prohibés incinérés à Aboisso ANP 3 Nigériens primés pour leurs projets innovants ANP Appui de la BID de plus 10 milliards FCFA à la filière riz au Niger MAP Attentat de Nairobi: la police arrête la femme et le père du kamikaze

Les informaticiens s’imprégnent de la gestion de l ‘IRNM et IPV6


  7 Septembre      36        Innovation (317), Téchnologie (882),

   

Brazzaville, 06 SEPT (ACI)- L’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE) a organisé à Brazzaville, un séminaire sur la Gestion des Ressources Numériques Internet(IRNM) et transition IPV4-IPV6 au Congo à l’endroit de près de 50 techniciens et ingénieurs en informatique en vue de s’imprégner des problématiques techniques et économiques liées à l’implantation de l’IPV6 au sein de leurs entreprises.

Cette formation qui prendra fin le 9 septembre, a pour but d’inciter les participants à déployer IPV6, qui est une nouvelle manière d’attribuer une adresse IP unique à un périphérique relié à Internet. Les adresses IP n’ayant pas de délimitation géographique, IPV6 va remplacer le IPV4 qui ne fait plus face à la forte demande afin de permettre à plus d’équipement et de personne d’avoir accès à internet, a- t- on appris.

Animé par les experts de l’ARPCE et de l’African Network Information Center (AFRINIC) cette formation permettra aux techniciens et ingénieurs en informatique d’être capable entre autres de créer un plan d’adressage IPV6 pour n’importe quel réseau ; de créer, modifier et sécuriser des objets dans la base Whois AFRINIC ; de configurer les routage IPV6 utilisant OSPFV3 et BGPV4 et configurer et vérifier l’attribution d’adresse dans un réseau utilisant IOS SLAAC et DHCPV6.

Soulignant l’importance de cette formation, le directeur de l’ARPCE, M. Yves Castanou a dit que c’est depuis 2010 que son agence s’est engagée à faire du Congo un pays du numérique. « Le rêve est qu’on hisse le Congo parmi les 5 pays leader dans le domaine du numérique, pour une telle vision, il faut des moyens, des stratégies et politiques pour atteindre le but, on ne peut pas parler du numérique sans parler du système de formation, l’éducation qui est la base », a ajouté M. Castanou.

Pour lui, cette formation n’est ni la première ni la dernière que l’ARPCE organise mais elle est très pertinente par ce qu’elle forme sur les nouvelles pratiques de l’internet et c’est important pour nous que beaucoup d’entreprises et des ministères soient représentés, le but c’est que le Congo soit une référence, un standard sur le numérique à l’instar du Rwanda, du Sénégal, du Kenya, a -t -il insisté

Par ailleurs le formateur et chef d’équipe chez AFRINIC, M. Brice ABBA, a souligné l’importance d’avoir un numéro d’identifiant. « Au Congo, on a des entreprises qui sont représenté par d’autres entreprises chez internet, les bonnes pratiques est que chaque entreprise qui utilise internet puisse avoir un numéro de système autonome pour s’identifier de manière unique chez internet et à ce moment on pourra voir qu’il plus de réseaux africains internet qui respectent ».

L’AFRINIC est un organe chargé de la gestion des ressources internet en Afrique et ce séminaire, a fait savoir M. Abba, a permis à AFRINIC de faire une mise à jour sur les technologies liées à l’internet. Il a en outre souhaité qu’à la fin de l’atelier, les participants testent la nouvelle numérotation IPV6 dans leurs réseaux et soient capables de faire un plan d’adressage.

Rappelons que l’ARPCE a mobilisé récemment 150.000 dollars américains auprès de la Commission de l’Union africaine, pour le renforcement des capacités des équipes chargées du fonctionnement du point d’Echange Internet du Congo (CGIX) afin d’optimiser le fonctionnement du CGIX et de faire du Congo le nœud Internet de la sous-région. (ACI)

Dans la même catégorie