ANP Le Comité animations culturelles et loisirs offre un concert de remerciement GNA Ghana reports on progress of implementation of SDGs at 2019 HLPF GNA Minority Leader submits nomination forms for fifth term GNA Don’t sacrifice others in the name of media freedom, NMC urges journalists GNA NPP National Chairman hosts leadership of NPP Loyal Ladies GNA Final framework on Safe and Responsible Journalism to be ready in November ACP Les membres du FCC appelés au respect de la vision de leur autorité morale ACP L’installation des membres du bureau définitif du Sénat fixé au samedi 27 juillet ACP Un envoyé spécial du Président Félix Tshisekedi à Washington ANP Dosso : Lancement de la caravane nationale de présentation des lauréats en journalisme

Les jeunes invités à oser se lancer dans l’entreprenariat


   

Dakar, 7 juin (APS) – La directrice Afrique de l’Ouest de la Fondation Friedrich-Naumann, Inge Herbert, a invité, jeudi à Dakar, les jeunes « à ne pas trop craindre » l’échec et à se lancer dans l’entreprenariat qui, selon elle, requiert « beaucoup de courage ».

« Il faut oser se lancer dans l’entreprenariat. Il faut oser se lancer sur le terrain. Quand on a peur de l’échec, on ne pourra jamais avancer dans son projet d’entreprenariat », a-t-elle notamment indiqué.

Mme Herbert s’exprimait en marge de la 6ème édition du « Fuck Up Nights », une initiative de sa Fondation, en collaboration « Makesense » (qui signifie donner du sens, fondé en 2011 en France) et l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (ADEPME).

Les « Fuck Up Nights » sont des soirées autour de l’échec et du rebond entrepreneurial qui permettent à des entrepreneurs de raconter leurs expériences d’échec et de partager publiquement les leçons apprises.

La formule consiste à ouvrir un espace de rencontres et de partage pour tous les curieux de l’entreprenariat à travers un temps de questions-réponses. Cette 6ème édition a regroupé quatre entrepreneurs basés à Dakar qui ont partagé leurs histoires avec les participants.

Selon la directrice Afrique de l’Ouest de la Fondation Friedrich-Naumann, « ce qui est important, c’est de savoir tirer des leçons de l’échec subi » et de partir dans le bon sens.

« Nous travaillons tous à promouvoir l’entreprenariat des jeunes. Nous avons jugé nécessaire de voir comment on va mutualiser nos forces pour accompagner les jeunes entrepreneurs », a pour sa part indiqué Pape Bâ, directeur de « Makesense ».

« Il y a beaucoup d’échecs dans l’entreprenariat, c’est pourquoi, nous avons invité des entrepreneurs à venir partager avec les jeunes leurs échecs et pouvoir les orienter », a-t-il ajouté.

SG/ ASB/ASG

Dans la même catégorie