APS COVID-19 : LE SOUTIEN DE LA FAMILLE DU FOOTBALL ESTIMÉ À PLUS DE 109 MILLIONS DE FRANCS (COMMUNIQUÉ) ANGOP Executivo « baixa » preço de venda de diamantes ANGOP COVID-19: Polícia impede entrada ilegal de 19 cidadãos da RDC ANGOP Executivo reduz ministérios de 28 para 21 APS VERS UN PARTENARIAT ‘’BÉNÉFIQUE’’ ENTRE LE COSEC ET L’APS APS COVID-19 : LES SOCIÉTÉS DE LIVRAISON S’ADAPTENT AUX NOUVELLES MESURES APS COVID-19 : UN SÉNÉGALAIS S’ILLUSTRE DANS LA LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE EN ITALIE ANG Decretado Estado de Emergência na Guiné-Bissau ANG Comunidade internacional disponibiliza 16 milhões de dólares para combater coronavirus ANP La pandémie du COVID 19 : Le Président de la République prend des mesures sociales

LES JEUNES SENSIBILISES SUR L’ENTREPREUNARIAT COOPERATIF


  14 Février      4        Economie (8112), Entreprises (243), Société (16628),

   

Dapaong, 14 fév. (ATOP) – Des centaines de jeunes entrepreneurs, porteurs d’initiatives d’entreprises, ceux en quête d’insertion socio professionnelle et artisans de la préfecture de Tône ont été sensibilisés sur l’entrepreunariat coopératif le jeudi 13 février à Dapaong, dans le cadre de la 52e édition du « JEUDI J’OSE ».

Cette rencontre d’échange et d’invitation à une nouvelle vision de la jeunesse, s’inscrit dans la traditionnelle opération de sensibilisation « JEUDI J’OSE » initiée par le Fonds d’appui aux Initiatives économiques des Jeunes (FAIEJ).

L’acte 52 de cette rencontre mensuelle des jeunes a porté sur le thème : « L’entrepreunariat coopératif : quels avantages pour les jeunes entrepreneurs ? ». L’objectif  est d’amener ces jeunes à comprendre le bien fondé et l’importance de travailler en groupe ou de se mettre en coopérative afin de gagner les marchés et bénéficier du soutien du FAIEJ pour  mieux prospérer.

Créé par le ministère en charge de l’Artisanat et de la Jeunesse ce cadre   permet aux jeunes et femmes entrepreneurs de se constituer en coopérative pour bénéficier des mesures d’accompagnement à l’instar de l’octroi des 25% des marchés publics qui leur est réservé. Cette mesure a permis déjà aux jeunes établissements créés et dirigés par les jeunes entrepreneurs de bénéficier de 40 milliards de francs CFA sur les fonds alloués aux marchés publics.

Deux catégories d’entrepreneurs sont visées par cette mesure, notamment tout citoyen togolais dont l’âge est compris entre 18 et 40 ans, promoteur d’une entreprise légalement créée et exerçant sur le territoire togolais et les regroupements constitués de femmes entrepreneurs sans limite d’âge.

Au cours de la rencontre, les jeunes ont été instruits à travers des communications portant sur la citoyenneté ; l’entrepreunariat individuel et ses limites ; l’entrepreunariat coopératif : définition, intérêt et avantages.  Il leur a été souligné la nécessité de mettre en place des coopératives en tenant compte des besoins identifiés dans la zone.

A l’occasion, le  jeune Sanwogou Yaya  bénéficiaire du FAIEJ a partagé avec les participants l’expérience de la coopérative des producteurs du riz ‘’Songoumpal 1’’, signifiant  « Refroidi ton cœur » dont il est membre à Mandouri dans la préfecture de Kpendjal.

Selon le chargé de l’appui conseil et accompagnement au FAIEJ, Dodji Afokpa, il est remarqué qu’aujourd’hui les jeunes ont du mal à mutualiser leurs efforts afin de conquérir un grand marché et c’est pour cette raison que  l’expérience des coopératives ayant fait leur preuve dans certaines localités du pays  est nécessaire pour inviter ces jeunes à continuer dans  cet élan pour créer des entreprises capables de résister à la concurrence. « En étant en coopérative le marché est garanti et les ventes sont groupées et aucun jeunes ne peut se plaindre qu’il a produit et n’a pas de marché pour vendre son produit », a-t-il précisé. Il a exhorté ces jeunes à saisir l’opportunité offerte par le chef de l’Etat pour s’affirmer et participer au développement de leur communauté et du Togo.

Dans la même catégorie