AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée mondiale du Sida : la population de Transua invitée à se faire dépister AIP Un responsable de la société civile de Bondoukou donne des solutions pour le maintien d’une paix durable en Côte d’Ivoire AGP Gabon: Des tests d’orientation des nouveaux bacheliers 2020 à partir du 07 décembre prochain AGP Gabon: La bonne gouvernance et la lutte contre la corruption évoquées en conseil de cabinet à la Primature AGP Journée mondiale de lutte contre le Sida : 51.000 personnes infectées pour 26.000 sous traitement au Gabon APS PLUS DE 50 MILLIARDS POUR LES PÊCHES ET L’ÉCONOMIE MARITIME EN 2021 ANP Télévision Numérique Terrestre au Niger : Lancement à Tillabéri d’une campagne nationale de sensibilisation ANP Niger : Le Budget général 2021 de l’Etat s’équilibre en recettes et en dépenses à 2.644,53 milliards AGP Gabon : Une partie du commissariat de Police de Mounana emportée par les flammes APS LA JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA CÉLÉBRÉE AU MONUMENT DE LA RENAISSANCE

« Les jeunes sont les véritables acteurs de la Renaissance Culturelle », selon le Ministre Assoumana Mallam Issa


  1 Novembre      10        Arts & Cultures (1300),

   

Niamey, 1er Novembre (ANP) – Dans le cadre des activités de la « Grande Rencontre Citoyenne », il a été organisé, ce 1er novembre au Palais des Congrès de Niamey, un panel sur la « contribution de la jeunesse à la Renaissance culturelle du Niger ».

Ce panel a été animé par le Ministre en charge de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, M. Assoumana Mallam Issa.

Dans son intervention liminaire, le Ministre de la Renaissance Culturelle a d’abord voulu souligner qu’en réalité le Gouvernement n’attend pas que la contribution des jeunes dans la mise en œuvre de la Renaissance Culturelle car, selon lui, « les jeunes sont les véritables acteurs de cette Renaissance Culturelle et c’est aux autres couches de contribuer en faveur des jeunes dans sa mise en œuvre ».

A cet effet, le Ministre Assoumana Mallam Issa a indiqué aux jeunes qu’ils peuvent désormais créer une adéquation entre les richesses créées et la taille de la population en agissant sur le mariage précoce, la planification familiale, une meilleure éducation sexuelle et reproductive, la scolarisation de la jeune fille etc.. .

Sur le plan environnemental, a-t-il préconisé, les jeunes peuvent aussi contribuer en agissant à travers des bonnes pratiques individuelles ou collectives sur les question d’hygiène et d’assainissement au niveau de nos cadres de vie et de travail.

Auparavant, le Ministre en charge de la Renaissance Culturelle a fait savoir à l’assistance les contours du Programme de la Renaissance, avant d’indiquer que le véritable problème rencontré dans la mise en œuvre de la Renaissance Culturelle est refus des uns et des autres d’accepter de changer leur mauvais comportements, ce qui constitue un défi important à relever.

A ce sujet, le Ministre de la Renaissance Culturelle a noté que, sur le plan social, il est impératif de procéder, entre autres, au renforcement de la cellule familiale avec un accent particulier sur la solidarité éducative sociale, la réorganisation du système éducatif, de combattre la mentalité d’assister.

Sur le plan Politique, il s’agit de lutter contre la corruption, mais aussi contre la mauvaise compréhension de la religion, de la démocratie et aussi l’application du droit et des normes.

Enfin, au plan économique, le Ministre Assoumana Mallam Issa a parlé de la valorisation de la vertu du travail, de l’esprit entrepreunarial et de lutter contre les dépenses ostentatoires lors des cérémonies.

Au cours des échanges , les intervenants ont eu des éclaircissements sur des préoccupations relatives notamment à la vision du Gouvernement à travers le Programme de la Renaissance Culturelle et aussi son attente vis-à-vis de la jeunesse pour l’atteinte des objectifs dudit programme.

Dans la même catégorie