APS LE CAP VERT TRAVAILLE À L’ÉRECTION D’UNE LIGUE DE FOOTBALL FÉMININ ANP Le Président de RépubliqueMohamed Bazoum s’entretient avec l’Ambassadeur de la République Fédéraled’Allemagne au Niger APS LÉCLOSERIE DE FATICK VISE UNE PRODUCTION ANNUELLE DE 1 600 000 ALEVINS ANP Dosso : Atelier de renforcementde capacités des membres de la société civile sur le respect des droits del’homme dans l’application de la loi ANP L’armée américaine fournit au Niger 50.000 brochures de sensibilisation sur le danger des engins explosifs improvisés ANP Incendie de l’école Pays-Bas : Désolation, indignation, compassion et solidarité pour les victimes AGP COCAN 2025 : La Guinée veut s’inspirer de l’expérience ivoirienne AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Ramadan 2021: Le ministre Adama Coulibaly offre 15 tonnes de vivres aux musulmans du N’zi GNA Clients express concern over encroachment on health facility GNA Intercede incessantly for the nation – Minister implores Muslims

Les journalistes de la presse étrangère en Côte d’Ivoire inquiets pour leur sécurité


  21 Octobre      46        Securité (1945),

   

Abidjan, 21 oct 2020 (AIP)- L’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire (APECI) a exprimé son inquiète face à la sécurité de ses membres qui enregistrent de « façons incessantes » des agressions physiques, verbales et des menaces sur les réseaux sociaux de la part de certains partisans des partis politiques et des forces de l’ordre.

« Adayé Julien correspondant de la Deutsche Welle, Zon Hilaire correspondant de Associated press, Roland Klohi de Sputnik Agence, Thaïs Brouck de France 24, Pierre Pinto de RFI, Jenna Lebras de Le Figaro ont fait l’objet de menaces et d’agressions », a déclaré la présidente de l’Apeci, M’mah Camara, dans un communiqué parvenu mercredi 21 octobre 2020 à l’AIP.

L’APECI « dénonce avec fermeté » cette attitude « visant à exposer les journalistes en général à la vindicte populaire ».

« Les journalistes doivent pouvoir continuer à exercer leurs missions d’information en toute sécurité. Pour cette association, l’élection présidentielle d’octobre 2020 doit être une occasion propice pour démontrer la vitalité politique et la maturité démocratique de ce pays à travers une presse libre exerçant dans un climat favorable aux conditions de travail du journaliste », a-t-elle ajouté.

L’APECI sollicite l’implication des autorités ivoiriennes en faveur de la liberté d’expression et de la sécurité des journalistes dans l’exercice de leurs fonctions.

Dans la même catégorie