MAP Un capitaine rebelle du polisario se présente à la Ligne de défense avec l’intention déclarée de rallier la mère-patrie (source militaire) APS RENCONTRE SUR LES PERSPECTIVES DE COOPÉRATION AUTOUR DE LA GESTION DU FLEUVE SÉNÉGAL APS LE STADE LAT-DIOR PRIS D’ASSAUT PAR DES SUPPORTERS POUR LA PREMIÈRE SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT DES LIONS APS INCENDIE À PETERSEN : LES COMMERÇANTS DÉTERMINÉS À REPRENDRE LEURS ACTIVITÉS ACP Un  concours d’éloquence des étudiants pour la promotion de la culture de la paix. ACP Remise des brevets aux 320 sourds muets à la formation sur les droits de l’homme ACP Plaidoyer pour la promotion des personnes vivant avec handicap au sein des institutions nationales AGP Discours de la ministre de l’Action Sociale à l’occasion des travaux de la 63ème session de la commission de l’ONU sur la condition de la femme AGP TRAVAUX PUBLICS : plus de deux milliards de dollars US investis par la 3ème République dans la réalisation des routes NAN GenCos release 3,982 MW of electricity to national grid

Les lauréates des Trophées New African Woman 2016 connues (Communiqué)


   

Abidjan, 12 mars 2016 (AIP) – Les lauréates des Trophées New African Woman 2016 récompensant les femmes les plus influentes d’Afrique ont été annoncées lors d’une cérémonie qui s’est tenue jeudi à l’Andaz Hotel à Londres, annonce un communiqué d’African Media Agency (AMA) transmis vendredi à l’AIP.

Dr Nkosazana Dlamini-Zuma, Winnifred Selby et Almaz Ayana font partie des femmes les plus importantes d’Afrique, récompensées à l’occasion de la cérémonie des Trophées New African Woman 2016.

Ces Trophées rendent hommage aux femmes africaines qui ont contribué à forger l’Afrique d’aujourd’hui et aux personnes qui ont joué un rôle significatif dans divers domaines en Afrique et au-delà.

Dr Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine, a obtenu le Trophée de la Femme africaine dans le secteur de la politique/de l’administration 2016. Première femme à la tête de l’organisation continentale, elle a placé les questions liées aux femmes au premier plan des discussions politiques et au cœur des initiatives menées par la Commission de l’Union africaine.

Le Trophée Femme africaine de l’année 2016 a été décerné à Geraldine Fraser-Moleketi. Envoyée spéciale de la Banque africaine de développement pour les questions de genre, elle a joué un rôle clé dans la progression de l’égalité des sexes et du pouvoir des femmes dans les banques et d’autres secteurs.

L’activiste Zuriel Oduwole a remporté le Trophée Femme africaine de demain 2016. Elle est célèbre pour sa lutte en faveur de l’éducation des filles en Afrique et est la plus jeune personne à avoir figuré dans le magazine Forbes. En 2014, à l’âge de 12 ans, Zuriel Oduwole est devenue la plus jeune réalisatrice au monde, après la diffusion de son film autoproduit sur deux chaînes de cinéma.

Obiageli Ezekwesili, qui a organisé la campagne #Bringbackourgirls, a gagné le Trophée Femme africaine dans la société civile 2016. Elle a fait preuve d’une détermination exemplaire dans l’affaire de l’enlèvement des filles de Chibok. Bien que l’on n’ait toujours pas retrouvé les jeunes filles, elle demeure convaincue qu’elles rentreront chez elles un jour.

Le Trophée Femme africaine dans l’éducation 2016 est revenu à Wanjiru Kamau-Rutenberg, directrice du Programme African Women in Agricultural Research and Development, conçu pour renforcer les compétences et le leadership de femmes agronomes en Afrique subsaharienne afin d’améliorer les rendements agricoles.

Olajumoke Adenowo a reçu le Trophée Femme d’affaires africaine 2016. Baptisée ‘Starchitech’ par CNN, elle incarne l’architecture au Nigeria. Elle lutte pour l’égalité des sexes sur son émission radio intitulée ‘Voice of Change’. Mme Adenowo a également été nommée aux Trophées All Africa Business Leaders Awards dans la catégorie Femme d’affaires ouest-africaine de l’année.

La plus jeune chef d’entreprise ghanéenne, Winnifred Selby a eu l’honneur de remporter le Trophée Femme africaine dans les sciences, la technologie et l’innovation 2016. Âgée de 20 ans, elle est la cofondatrice de Ghana Bamboo Bikes Initiative (qui produit entre 60 et 100 vélos par mois).

Arunma Oteh est la gagnante du Trophée Femme africaine dans les finances et la banque 2016. Ancienne directrice générale de la Commission boursière du Nigeria, elle a récemment été nommée vice-présidente et trésorière de la Banque mondiale. Elle y dirige une large équipe responsable de la gestion de plus de 150 milliards $ d’actifs.

Le Trophée Femme africaine dans les médias 2016 a été octroyé à Mo Abudu, première Africaine à avoir lancé une chaîne de télévision panafricaine. Après avoir créé son émission ‘Moments with Mo’, première du genre en Afrique, elle a lancé EbonyLifeTV. Nommée Chef d’entreprise de l’année par Women Week à New York, elle a fait partie du palmarès des 25 personnalités les plus puissantes dans le secteur de la télévision dans le monde, réalisé par Hollywood Reporter.

La coureuse de fond éthiopienne Almaz Ayana a obtenu le Trophée Femme africaine dans le sport 2016. Almaz a battu le record du 5000 m en 14:14:32 lors du Championnat de Pékin 2015. Elle a également remporté les championnats africains à Marrakech et la rencontre de la Diamond League IAAF 2014 à Shanghaï, qui a fait d’elle la troisième coureuse du monde sur cette distance.

Le Trophée Femme africaine dans les arts et la culture 2016 est revenu à la réalisatrice primée aux BAFTA, Amma Asante. Cette Ghanéenne a réalisé la production britannique ‘Belle’ qui a suscité un débat sur l’histoire de l’esclavage en Grande-Bretagne.

Commentant la cérémonie des Trophées, Omar Ben Yedder, l’éditeur et PDG d’IC Publications, a rendu hommage à des personnalités africaines au talent phénoménal, aussi bien des femmes que des hommes. « Toutefois, nous devons poursuivre notre lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes sur notre continent », a-t-il ajouté.

Le New African Woman Forum and Awards s’est tenu à Londres jeudi et vendredi, en présence de 200 femmes influentes.

cmas

Dans la même catégorie