APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

LES MEMBRES DES ORGANISATIONS FEMININES DES PLATEAUX EN FORMATION A KPALIME


  4 Août      16        Société (23164),

   

Kpalimé, 4 août (ATOP) – Les membres des organisations féminines de la région des Plateaux renforcent, du 3 au 7 août à Kpalimé, leurs capacités en développement organisationnel.
Organisé par le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA), cet atelier permettra aux participants de développer leurs champs d’action et de mener efficacement leurs actions pour plus de crédibilité et professionnalisme sur le terrain. Il s’agit aussi de dynamiser ces organisations, pour une meilleure gestion de leurs activités.
Les participants seront outillés en gestion d’une organisation de la société civile à travers la gouvernance associative et un règlement sensible au genre et en rédaction d’un document de projet à partir de l’identification d’une idée. Ils approfondiront également leurs connaissances sur l’intégration de la dimension genre dans les projets y compris la planification et la budgétisation sensible au genre ; l’élaboration de stratégies de communication interne et externe ainsi que la communication sociale à l’ère des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Les participants seront aussi édifiés sur la mobilisation des ressources et les négociations de financements; le développement d’une stratégie financière de négociation des financements avec les bailleurs ; le suivi-évaluation et la capitalisation des expériences dans la gestion de projets.
Le directeur régional de l’Action sociale, Ahé Kokouvi Dodji a relevé les difficultés de structuration et de positionnement institutionnel qui limitent l’efficacité de ces organisations féminines, précisant que leur implication dans le suivi des politiques publiques ou dans la gouvernance démocratique de la gestion publique est aussi faible. Aussi, a-t-il, salué cet atelier qui vise à renforcer les organisations féminines en développement organisationnel.
Justifiant cet atelier, l’Experte Genre au Pro-CEMA, Mme Amouzou Kpogan Afi, a indiqué qu’une cartographie des organisations féminines faite par son organisation a permis de connaitre l’environnement juridique, la dynamique de leurs actions et les défis auxquels elles font. Selon cette cartographie dit-elle, ces organisations sont confrontées aussi à plusieurs enjeux liés, entre autres, à l’organisation interne et aux relations interpersonnelles qui freinent leur émergence. A ses dires, c’est pour faire face à ces enjeux que l’Union européenne a financé cet atelier afin d’impacter le dynamisme de ces organisations.

Le président du conseil d’administration du Conseil des ONG et Associations de Développement des Plateaux (COADEP), Amétépé Hanam a abondé dans le même sens. Il a exhorté Pro-CEMA à prendre en compte la densité de la région dans les différentes programmations de ces actions.

Dans la même catégorie