MAP Affaire des soldats ivoiriens détenus au Mali: la mission de la CEDEAO rencontre le président de la transition APS UCAD : LA RENTRÉE UNIVERSITAIRE REPORTÉE AU 10 OCTOBRE APS UN HOMMAGE DE KIM JONG-UN À SADIO MANÉ ? NON, IL S’AGIT D’UNE VIDÉO DÉTOURNÉE ANP Restructuration de la commission de la CEDEAO : Les députés communautaires édifiés sur les prérogatives du parlement de la communauté dans ce contexte ANP Des progrès enregistrés dans la réalisation des cibles annuelles des livrables ‘’, rapport de suivi semestriel de l’action gouvernementale ANP Vers la refonte du régime des retraites des fonctionnaires au Niger ANP Echange à Niamey entre le président Mohamed Bazoum et la vice- administratrice chargée des Politiques et Programmes à l’USAID GNA Government ready to diversify tourism programmes to boost earnings-Minister GNA National Muslim Conference to pool resources to develop communities GNA Ghana needs 11bn cedis to fight terrorist attacks – Kan Dapaah

LES MEMBRES ET LE PERSONNEL DE LA CNDH EN FORMATION


  28 Octobre      145        Société (39845),

   

Lomé, 28 oct. (ATOP) – Une formation sur les techniques de rapportage réunit les 28 et 29 octobre à Lomé, les membres et le personnel de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) à Lomé.
Cette formation à l’actif de la CNDH a reçu l’appui financier du Programme des nations unies pour le développement (PNUD). Elle vise à renforcer les capacités des membres et du personnel du secrétariat général en technique de rapportage et en outils de programmation. Il s’agit aussi de développer davantage de compétences techniques des participants et d’accroitre l’efficacité de la Commission.
En effet, la CNDH est appelée à élaborer des rapports, qu’ils soient annuels, complémentaires, thématiques ou circonstanciés. Au regard de l’évolution des techniques de rédaction, ainsi que des technologies de l’information et de la communication, il apparait nécessaire de renforcer de façon continue les capacités des membres et du personnel de la Commission pour plus d’efficacité et pour une meilleure qualité des documents à produire.
Durant deux jours, les participants suivront des exposés et feront des exercices pratiques sur les techniques de rédaction administrative, l’élaboration du rapport d’activités, de la situation des droits de l’homme (rapports thématiques et rapport complémentaire) et d’investigation.
Pour la présidente de cette institution, Nakpa Polo, la CNDH qui a vu le jour en juin 1987, en tant que mécanisme national de promotion et de protection des droits de l’homme, a subi plusieurs mutations dont la dernière en date est celle du 20 juin 2018 intégrant en son sein, entre autres, le Mécanisme national de prévention de la torture (MNP) et la création d’un secrétariat général. « Les membres élus conformément à la loi organique N°2018-006 du 20 juin 2018, ont effectivement pris fonction le 25 avril 2019. Il est alors apparu nécessaire de renforcer leurs capacités, afin de mieux les outiller pour relever les nouveaux défis dans le cadre de l’exécution de leur mandat », a-t-elle rappelé. Mme Polo a remercié le PNUD pour sa vision qui met les droits de l’homme au centre du développement et l’attention qu’il ne cesse d’accorder aux multiples sollicitations de la CNDH.
La représentante du représentant résident du PNUD au Togo, Mme Epiphanie Meteteiton Houmey Eklu-Koevanu a rappelé que le thème et les objectifs de la formation est d’une importance capitale, non seulement pour le personnel et les membres de la CNDH, mais aussi pour les justiciables et les partenaires techniques et financiers. Pour elle, les rapports constituent une part essentielle de la fonction de surveillant de la situation des droits de l’homme et permettent également d’attester les travaux accomplis d’une part, « d’alerter, de préparer et organiser des efforts futurs visant à améliorer la situation des droits de l’homme au Togo », d’autre part.
« Les droits de l’homme sont des principes et valeurs essentiels qui protègent les individus, les communautés, contribuent à préserver la cohésion sociale et sont au cœur des objectifs du développement durable », a-t-elle rappelé. Elle a réaffirmé l’engagement du PNUD à poursuivre son appui au gouvernement et aux institutions de la République, en vue « de consolider davantage l’Etat de droit et la cohésion sociale qui sont des convictions nécessaires à la croissance économique et à la prospérité de tous ».

Dans la même catégorie