MAP « Ce que nous vivons », un ouvrage collectif de réflexion autour du Covid-19 MAP Le Burkina Faso réaffirme son soutien à l’initiative d’autonomie au Sahara MAP Sahara: la Jordanie réitère son soutien à l’initiative d’autonomie dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc MAP La famille de la Résistance à Guelmim condamne les manœuvres des ennemies de l’intégrité territoriale MAP Dakhla-Oued Eddahab: Plus de 13.000 bénéficiaires de l’initiative royale  »un million de cartables » MAP Des donateurs au chevet du Sahel central : 1,7 milliard USD mobilisé MAP Le Canada s’engage à accroître sa participation au développement du Sahel MAP L’ONU appelle à une action immédiate pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel MAP Mysk Marrakech lance la commercialisation de son nouveau projet de luxe MAP Sahel central : l’accès humanitaire est compromis par l’insécurité (PAM)

Les mouvements citoyens sollicitent l’expulsion de l’ambassadeur du Rwanda en RDC


  23 Septembre      9        Politique (12101),

   

Kinshasa, 23 Septembre 2020 (ACP).- Une délégation des mouvements citoyens et sociaux, a, dans un mémorandum remis mercredi à la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, par le truchement de son Directeur de cabinet, Mme Pélagie Ebeka Mujangi, sollicité l’expulsion de la RDC, de l’ambassadeur rwandais,  Vincent Karega, pour « ses propos négationnistes, révisionnistes et méprisants ».

Cette délégation, constituée des membres de LUCHA, FILIMBI, Les Congolais debout, ECCHA, MISS etc., a également demandé au gouvernement de la République et à toutes les institutions de la République, le parachèvement du processus de la justice transitionnelle et tous ses corollaires afin de mettre en place le Tribunal international sur les crimes commis en RDC.

A toutes les forces nationales et aux amis de la RDC, la délégation leur a demandé d’accentuer le plaidoyer pour l’acceptation par tous les Etats membres des Nations Unies du Rapport Mapping du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme, qui décrit les violations les plus graves des droits humains et du droit international humanitaire commises en RDC entre mars 1993 et juin 2003.

Dans ce même mémorandum, les mouvements citoyens demandent aux services de sécurité de protéger le Prix Nobel Dr. Denis Mukwege contre toutes les menaces.

Ces mouvements citoyens rappellent qu’ils ont suivi avec indignation, consternation et désolation les « propos négationnistes , révisionnistes et méprisants » que l’ambassadeur du Rwanda en RDC a tenu en date du 24 août dernier en marge de la commémoration du 22ème anniversaire du massacre de Khadija au cours duquel plus d’un millier des Congolais ont été tués.

Dans la même catégorie