AMI La Mauritanie assure la présidence de la 36eme session de l’Assemblée générale de l’Organisation arabe du développement agricole APS L’ONFP VA FORMER 1.500 JEUNES DE DIOURBEL À L’ENTREPRENEURIAT AGRICOLE APS LE SECTEUR PRIVÉ APPELÉ À ENGAGER ‘’LE SURSAUT NATIONAL’’ FACE AUX ENJEUX DE LA REPRISE ÉCONOMIQUE APS GRICULTURE : MACKY SALL DÉCIDE DE FAIRE SUPPRIMER LA PRIME FIXE SUR L’ÉLECTRICITÉ APS LE PRÉSIDENT SALL PRESSE LE GOUVERNEMENT D’ACCÉLÉRER « LE DÉMARRAGE EFFECTIF DES AGROPOLES’’ AGP Gabon: Lutte contre les inégalités de genres: Ali Bongo reçoit le rapport final GNA NIA registers more than 15 million Ghanaians AGP Guinée/Présidentielle 2020 : Un collectif des médecins s’engage à soutenir la candidature du Pr. Alpha Condé GNA Report conflicts in ways that will promote peace – Peace Council GNA Ghana and European Union sign €92.9 million financing agreement

Les Nations Unies et l’UNESCO s’engagent à protéger les droits de peuples autochtones


  10 Août      10        Monde (356),

   

Kinshasa, 10 Août 2020 (ACP).- Les Nations Unies et l’UNESCO se sont engagées à protéger les droits des peuples autochtones et à leur permettre de participer pleinement et équitablement aux niveaux national et international à leur Programme 2030.

Cette déclaration émane du message de la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, lu samedi, par le représentant résident de cet organisme en RDC, Jean Pierre Ilboudo, à l’occasion des activités de la Journée internationale des peuples autochtones (JIPA), célébrée dimanche au Jardin Botanique dans la commune de la Gombe.

Le programme 2030, a-t-il fait savoir, reconnait les peuples autochtones en tant que groupe distinct et donne acte du rôle qu’ils doivent jouer dans l’action mondiale visant à bâtir un avenir meilleur pour tous.

Audrey Azoulay a affirmé, dans son message, que son organisme s’emploie à reconnaitre et à faire valoir le rôle que les peuples autochtones jouent dans le maintien du savoir dont ils sont détenteurs   et leur contribution à la préservation et à l’utilisation viable de la biodiversité et des écosystèmes terrestres.

Selon la directrice générale de l’UNESCO, la culture autochtone possède d’innombrables connaissances cruciales pour la réalisation des Objectifs de développement durables (ODD) et en particulier pour la sauvegarde de l’environnement et de la biodiversité à l’échelle mondiale.

L’UNESCO, a-t-elle rassuré, s’efforce de préserver le patrimoine immatériel que représente les compétences et le savoir-faire traditionnel ainsi qu’à sensibiliser à leur importance à travers des programmes tels que les Systèmes de savoirs locaux et autochtones (LYNKS) qui aident les gouvernements à instaurer des interfaces cruciales entre les communautés scientifiques et autochtones.

Au sein de l’UNESCO et des Nations Unies, a conclu Mme Azoulay, ces agences sont convaincues que l’accomplissement des ODD nécessite de prendre en compte tout le monde. Elle a souligné que les peuples autochtones, leurs langues, leurs valeurs, leurs systèmes de connaissances ainsi que leurs savoir-faire doivent contribuer à l’effort mondial en vue de trouver des cheminements justes et durables pour le monde et pour l’humanité tout entière.

Dans la même catégorie