AIP Météo: des activités pluvio-orageuses annoncées dans le Sud du pays (Sodexam) AIP Ouverture de a 37e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie ouverte AIP Près de 4600 personnes vivent de la pêche à Sassandra AIP Une journée de « consolidation des acquis de la paix » organisée à Danané Inforpress Presidente da Câmara Municipal do Porto Novo destaca importância da formação de cuidadores de dependentes Inforpress São Vicente: CNPD espera mudança de lei de protecção de dados ainda este ano ANP Lancement à Tahoua du festival des diversités culturelles sous le sceau de la paix, l’inclusion sociale et le développement GNA GES Directors, PROs urged to intensify education on the GLRP GNA We have almost 100 percent of materials for election 2020- Kpando EC office GNA Hundreds throng North Tongu parliamentary debate

LES NOTAIRES ET LES BANQUES S’ENGAGENT À AGENCER LEURS MÉTHODES DE TRAVAIL


  14 Novembre      5        Economie (10355),

   

Brazzaville, 14 Novembre (ACI) – La chambre des notaires du Congo a échangé, le 13 novembre à Brazzaville, avec les Banques de la place sur les sujets liés à leur partenariat, afin d’assainir ensemble leurs méthodes de travail.

«Nous avons passé en revue toutes les difficultés auxquelles sont confrontés les notaires dans le traitement des dossiers avec les banques, surtout en matière de succession, de célérité dans le traitement des dossiers, de convention d’hypothèque et de procurations», a souligné le président de la chambre des notaires du Congo, Me Bertrand Eric Fédhéré Pandi, à l’issue de ladite séance de travail.

La lenteur dans le traitement des dossiers est préjudiciable aux notaires et aux justiciables, a-t-il indiqué, précisant que les notaires ont l’obligation de résultat et la banque doit les aider à faire que le traitement des dossiers se passe dans les conditions les plus aisées.

Pour le directeur de la production bancaire à la Banque commerciale internationale (Bci), M. Gilles Okemba Okouo, cette rencontre a permis aux deux parties de trouver des solutions aux difficultés, car pendant une bonne période, il y a eu des incompréhensions entre les deux institutions.

Parlant de la lenteur déplorée par le notariat congolais, il a fait savoir que chaque banque à une procédure particulière. Pour ce qui est de la Bci, le traitement des dossiers de succession fait 30 jours et certains mettent du temps à cause des dossiers falsifiés.

Le notariat congolais existe depuis 1989, et les banques sont leurs partenaires privilégiés, a-t-on appris.

Dans la même catégorie