MAP Casablanca : Des experts et chercheurs africains examinent les approches de consolidation de la paix en Afrique GNA Ghana’s Lamptey to fight Ndauendapo in Tanzania on Friday GNA Parliamentary committee backs CCF proposal to improve Ghana’s criminal justice system GNA US to commit 138 million dollars to support Ghana’s human capital development GNA UNDP landscape restoration initiative at Ayum Forest Reserve yielding results GNA Ghanaian students score high in SAT; One per cent globally  GNA Africa needs to upgrade its food systems during Year of Nutrition, reports warn GNA IMF team arrives in Ghana Monday to continue negotiation over loan agreement MAP Le président du Parlement panafricain appelle depuis Rabat à l’instauration de structures institutionnelles unifiées pour booster le travail de cette institution MAP Africa Design Organisation, la première organisation panafricaine du design, voit le jour au Maroc

Les officiers de la police judiciaire et de la gendarmerie nationale édifiés sur quelques concepts en milieu pénitencier


  22 Septembre      51        Société (39779),

   

BRAZZAVILLE, 22 SEPT (ACI) – L’Observatoire congolais des droits de l’homme (Ocdh) a organisé, le 22 septembre à Brazzaville, un atelier de renforcement des capacités en faveur des officiers de la police judiciaire, de la gendarmerie nationale et des agents de l’administration pénitentiaire, en vue de les amener à s’approprier les concepts des droits humains et de la torture.

«L’objectif que nous visons pour cette formation est l’amélioration et le renforcement de la collaboration entre les acteurs de la justice, les agents des forces de l’ordre et les organisations de la société civile en matière des droits humains», a déclaré le directeur exécutif de l’Ocdh, M. Franck Chardin Aubin Tchibinda, à l’ouverture dudit atelier.

Cette formation a également pour but d’améliorer le paysage des droits humains dans les départements de la Cuvette centrale et de Brazzaville.

Pour M. Tchibinda, cet atelier constitue un moment de partage de connaissances et des principes des droits de l’homme, en vue d’une maîtrise efficiente des mécanismes de prévention, de détention provisoire et de ce qui doit être considéré comme violation des droits et des méthodes légales de répression.

Au cours de cet atelier, il a dit qu’un accent particulier sera mis sur la question relative aux traitements cruels et dégradants dans l’intérêt de contribuer à la lutte contre ce phénomène.

Durant deux jours, l’Ocdh va échanger avec ces agents de l’Etat sur les fondamentaux qui gouvernent la procédure pénale, notamment l’interpellation, l’arrestation, la garde à vue et la détention provisoire.

A cette occasion, les participants suivront plusieurs thèmes, entre autres «Le principe de la présomption d’innocence», «Les modalités d’arrestation et les droits de la personne arrêtée», «Les généralités sur la torture, traitements cruels et dégradants», «Les textes fondamentaux nationaux et internationaux en matière des droits humains» et «La répartition des compétences entre les officiers de police judiciaire, le ministère public et le juge».

Outre la ville de Brazzaville, L’Ocdh a organisé des ateliers de renforcement des capacités dans les localités de Madingou, de Ouesso et de Pointe-Noire, a-t-on rappelé.

Dans la même catégorie