ANG Partido da Renovação Social e Madem-G15 aceitam resultados finais AGP Kindia : Fête de l’Indépendance/Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique annonce le démarrage prochain des chantiers Inforpress Taxa de inflação situa-se em 1,2% em Fevereiro de 2019 com preços a diminuírem 0,1% face a Janeiro Inforpress Santo Antão: Delegação da Universidade Rutgers (EUA) na ilha com cooperação com municípios na agenda Inforpress Paul/Desporto: Edilidade sensibiliza Governo para construção do Estádio Municipal ANG Boeing diz que está a finalizar desenvolvimento do sistema do avião 737 MAX AIP Côte d’Ivoire/ Plaidoyer pour la création d’un commissariat de police à Diawala AGP GABON/Budget de l’Etat 2019: les ministres reprennent le pouvoir de la gestion et l’exécution des crédits budgétaires MAP Les pays africains se réunissent à Marrakech pour examiner le programme d’action en faveur des pays africains en développement sans littoral Inforpress Praia: Câmaras de vigilância não têm transmitido a sensação de seguranças às populações – UCID

Les parents veulent mettre un terme aux congés anticipés des élèves à Toumodi


  12 Janvier      10        Education (6037), Société (47569),

   

Abidjan, 12 jan (AIP)- Les autorités communales, les leaders communautaires et les syndicats des acteurs du système éducatif de Toumodi se mobilisent contre les congés anticipés déclenchés le plus souvent par les élèves à travers des manifestations violentes qu’ils initient.

Ils l’ont signifié jeudi au préfet de la région du Bélier et du département de Toumodi,  Alliali Kouadio, lors de la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an des couches sociales locales.

Le député de Toumodi, René  Brou, a invité les parents à s’impliquer résolument pour mettre un terme à cette pratique qui impactent négativement sur le système éducatif.

« Toumodi est en tête de ce phénomène et nous sommes tous responsables de l’agissement des élèves. Cependant, ce n’est pas une fatalité. Monsieur le préfet, aidez-nous à régler ce problème qui est la conséquence des mauvais résultats de nos enfants », a plaidé, pour sa part, l’imam  Idriss Diakité.

Le préfet Alliali Kouadio a indiqué que le règlement de ce phénomène exige une synergie d’action. « C’est ensemble que nous réussirons à endiguer ce fléau. Nous allons entreprendre des consultations dès la semaine prochaine avec les acteurs du système éducatif, afin d’y mettre définitivement fin », a promis l’autorité préfectorale.

gba/gak/kp

Dans la même catégorie