AIP La Côte d’Ivoire, la RCA et le Burkina Faso peaufinent le démarrage des activités du projet MACOWECA AIP Les cours ont effectivement repris ce lundi à Tengrela AIP Des universitaires nationaux planchent sur un plan stratégique d’orientation pour l’élaboration d’un contrat de performance Inforpress Futebol/Santiago Sul: Celtic e Académica disputam esta quarta-feira a final da Taça Praia Inforpress Cabo Verde acolhe em Novembro o 41º Fórum Mundial dos Parlamentares para a Acção Global Inforpress Juventude em Marcha/35 anos: Líder enaltece papel do grupo na afirmação do teatro cabo-verdiano a nível internacional GNA GRA Fails to Meet Revenue Targets for 2018 GNA Chiringa wins Inter-Platoon RCC59 Boxing competition GNA Participate in the decision-making process, NCCE urges youth APS POUR LA PROMOTION DE LA QUALITÉ DANS LES INVESTISSEMENTS AGRICOLES

Les participants lors de l’atelier de validation du rapport de la première phase de la stratégie REDD+


  26 Juillet      29        Finance (3737), Photos (20694),

   

Abidjan, 25 juil (AIP)- Un financement de plus de 200 millions de dollars, soit près de 112 milliards de F CFA, devront être mobilisés pour la mise en œuvre de la stratégie de Réduction des émissions de gaz à effet de serre issue de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+), rapporte une note d’information transmise mercredi à l’AIP.

Ce programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la Côte d’Ivoire sera soumis aux partenaires techniques et financiers avant d’être finalisé en septembre 2018. La phase de démarrage se déroulera dans quatre régions à savoir le Guémon, le Cavally, le Gboklè et la Nawa, a révélé le secrétaire exécutif permanent de la REDD+ Côte d’Ivoire, Ahoulou Kouamé Ernest lors de la validation du rapport d’évaluation de la phase de préparation du mécanisme.

« La phase préparatoire de la REDD+ Cote d’Ivoire enregistre des progrès significatifs de 8,8 % en Mai 2016 à 58,8 % en Juillet 2018 », s’est félicité M. Ahoulou Kouamé, précisant que celle-ci a progressé grâce aux actions engagées par l’ensemble des parties prenantes à travers la coordination multisectorielle et la collaboration intersectorielle.

Une avancée notable qui selon lui se justifie par la mise à disposition d’une architecture nationale à savoir le niveau de référence estimé à 40 millions de taux de carbone, le système national de surveillance des forêts, les instruments de sauvegardes environnementale et sociale et la stratégie nationale REDD+.

Les forêts ivoiriennes sont passées de 16 millions d’hectares en 1900 à 3,4 millions d’hectares en 2015, soit plus de 75% en moins d’un demi-siècle. Le projet REDD+ vise à contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique et surtout pour la restauration de son couvert forestier de 20% d’ici 2030.

bsb/tm

Dans la même catégorie