ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

Les pays africains appelés à adopter une approche commune pour préserver les métiers de l’artisanat (ministre)


Casablanca, 04 déc. 2015 -(MAP)- La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mme Mbarka Bouaida a appelé, vendredi à Casablanca, les pays africains à adopter une approche commune pour préserver les métiers de l’artisanat en Afrique et à encourager et développer ce patrimoine qui reflète l’identité du continent africain.

Dans une allocution lue au nom de Mme Fatema Marouane, ministre de l’Artisanat, de l’Economie sociale et solidaire, lors de la conférence africaine tenue en marge de la troisième édition du Salon des professionnels de l’artisanat Minyadina , Mme Bouaida a souligné l’importance de la coopération Sud/Sud, notamment avec les pays africains, dans le secteur de l’artisanat qui reflète la richesse et la diversité du patrimoine du continent.
Elle a, à cet égard, mis en exergue l’importance de cette rencontre historique, la première du genre à insister sur la préservation des métiers de l’artisanat en tant que patrimoine culturel et immatériel dans sa dimension africaine, un patrimoine qui constitue la mémoire des peuples et reflète, de surcroit, une dimension culturelle et identitaire de l’artisanat qualifiée par l’Unesco de trésors humains vivants .
La conférence africaine, tenue en marge de la troisième édition du Salon professionnel Minyadina qui a ouvert ses portes jeudi au Centre international de conférences et d’expositions à Casablanca, constitue un évènement majeur et un espace idoine pour enrichir les débats et échanger les expériences et expertises en matière de préservation des métiers de l’artisanat dans les pays africains participant à cette rencontre, a déclaré la ministre.
Cette conférence africaine, note-t-elle, fait suite aux Hautes Orientations royales qui n’ont eu de cesse de souligner l’importance d’ouvrir de nouveaux horizons à la coopération Sud/Sud, particulièrement la solidarité du Royaume avec les peuples africains amis et frères.
« A travers la préservation des métiers de l’artisanat, nous contribuons grandement à l’amélioration de notre vie et à l’enrichissement de nos sociétés », affirme la ministre.
Organisé du 3 au 6 décembre sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI par le ministère de l’Artisanat, de l’Economie Sociale et Solidaire et la Maison de l’Artisan, le Salon Minyadina connait, pour la première fois, la participation de 11 pays étrangers venus exposer leurs créations, dans un esprit de multiculturalisme, d’échange et de diversité.
Ce rendez-vous incontournable de l’artisanat marocain, initié en partenariat avec la Fédération des entreprises d’artisanat, a aussi pour objectif de mettre en valeur l’artisanat marocain, renforcer sa promotion et ancrer l’originalité de ce savoir-faire ancestral, dans l’esprit des visiteurs. Le Salon Minyadina est devenu un véritable carrefour de rencontres et de partage de savoir-faire entre différents opérateurs du secteur.

Dans la même catégorie