ANG Comunicação Social/Radiodifusão Nacional já está em condições de cobrir todo o país GNA First Lady courts voters in Adentan Constituency GNA EC re-opens registration exercise GNA CHRAJ stands in solidarity with older persons APS COVID-19 : LE PORT DE DAKAR A PERDU 11, 2 % DE SA VALEUR AJOUTÉE AU 1ER SEMESTRE (DG) APS VERS UNE REPRISE DES ACTIVITÉS SPORTIVES SUSPENDUES EN RAISON DE LA COVID-19 (MINISTRE) APS LE PORT DE DAKAR LANCE UN APPEL DE FONDS POUR FINANCER DE NOUVELLES INFRASTRUCTURES GNA Rawlings’s mother to be buried October 24 GNA Youth urged to venture into bee-keeping GNA Volta REGSEC to hold consultative dialogue with key security Ministries

Les populations de Ouangolodougou instruites à la détection des signes de la radicalisation islamique


  23 Juillet      4        Religion (631),

   

Ouangolodougou, 23 juil 2020 (AIP)- Les populations des sous-préfectures de Ouangolodougou et de Kaouara ont été instruites, mardi 21 juillet 2020, à la détection des signes de la radicalisation liée à l’Islam.

Cet atelier de sensibilisation qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du programme d’appui à la lutte contre le terrorisme et de prévention contre la radicalisation, s’est tenu au centre polyvalent de Ouangolodougou en présence du préfet du département, Sory Jean Pierre.

Initialement réservée aux forces de défense et de sécurité, cette sensibilisation s’étend à ce jour à toute la population, pour éviter qu’il y ait des cellules locales terroristes sur le territoire.

Les participants ont donc été instruits sur des généralités et des notions en rapport avec l’Islam pour ne pas que les musulmans se sentent stigmatisés ainsi que les signes à découvrir chez un individu en phase de radicalisation au plan physique, verbal et du point de vue de ses rapports sociaux avec les autres.

Pour le Préfet Sory,  »la lutte contre le terrorisme est un sujet important qui nous interpelle tous au vu de tout ce qui se passe dans la sous région et surtout de ce qui s’est passé à Bassam et récemment à Kafolo. Elle nécessite que nous soyons assez outillés pour la réussir. »

Aussi appelle- t-il les chefs de communautés, les leaders religieux et de la société civile à être des relais auprès de leurs administrés afin que tout le monde soit au même niveau de compréhension sur la question.

La séance de Ouangolodougou et de Kaouara marque le début d’une sensibilisation qui va s’étendre dans les sous-préfectures de Diawala, de Niéllé et de Toumoukoro. Elle prendra fin le samedi 25 juillet 2020.

Dans la même catégorie