GNA P’Bay’s ‘Steppa’ single sparks viral dance challenge GNA GFA to investigate bribery allegations involving RTU and Nkoranza Warrior AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Un nouveau bâtiment de trois salles de classe à l’EPP Sandalla AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/Foot-transfert : deux ivoiriens rejoignent le club du TP Mazembé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Urbanisme: cinq quartiers précaires d’Abidjan bientôt déguerpis (Ministre) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un manuel de procédures validé pour le projet « Conservation de la biodiversité à Taï-Grebo-Sapo » NAN Troops overrun terrorists’ enclaves, eliminate scores in Borno, Yobe GNA Three men die after drinking suspected poisoned apketeshie GNA Oti NPP applauds Akufo-Addo on Regional Minister-Designate nomination GNA Chief commends International Needs for helping the rural poor

LES PREMIÈRES DOSES DE VACCIN CONTRE LE COVID DISPONIBLES AU SÉNÉGAL EN MARS 2021 (DIRECTEUR PRÉVENTION)


  15 Décembre      20        Société (27795),

   

Dakar, 16 déc (APS) – Des pays membres de l’Alliance GAVI dont le Sénégal vont disposer de leurs premières doses du nouveau vaccin contre le COVID-19 en mars 2021 après homologation par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé le directeur de la Prévention, docteur El Hadj Mamadou Ndiaye.

GAVI Alliance est une alliance des acteurs majeurs de la vaccination, dont des gouvernements de pays donateurs ou en voie de développement, l’OMVS, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie du vaccin dans les pays industrialisés et en voie de développement, des agences techniques et de recherche, ainsi que des ONG.

Les pays membres de l’alliance GAVI ont « la garantie’’ qu’ils disposeront de leurs premières doses à la fin du premier trimestre 2021, dans le cadre d’un partenariat incluant l’OMS, l’UNICEF, la Banque mondiale et l’Union européenne, a-t-il déclaré sur la radio privée sénégalaise Sud FM.

Selon le directeur de la Prévention, avant cette date, l’OMS aura au préalable homologué ce vaccin pour s’assurer de son efficacité et donner les garanties de son utilisation sur le plan de la sécurité sanitaire.

Depuis 1976 et le début du Programme élargi de vaccination, le Sénégal n’a jamais utilisé de vaccin qui n’ait été préalablement homologué par l’OMS, rappelle El Hadj Mamadou Ndiaye.

Dans la même catégorie