APS THIÉNABA : DES ’’ÉTUDES SONT EN COURS’’ POUR L’ÉLECTRIFICATION DU VILLAGE DE THIOTY (DG SENELEC) AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 23/10/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’UE appelle les acteurs politiques ivoiriens à accélérer le dialogue MAP Guinée/présidentielle : 5 morts dans des violences post-électorales AGP Gabon: Reprise progressive des activités de la Société des bois de Lastourville ANP Niger : Les nouveaux membres du Comité Scientifique du CNRA se présentent au Premier Ministre ANP DIFFA : Cérémonie de présentation de semences améliorées produites par l’ONG WHH AGP Gabon : Evolution de la crise sanitaire, Task force et actualité international au menu du point de presse du Porte-parole de la Présidence APS DEUX PIROGUES DE MIGRANTS CLANDESTINS INTERCEPTÉES CE VENDREDI, AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CEECI et plusieurs organisations estudiantines rendent hommage à Alassane Ouattara à l’UAO de Bouaké

LES PROFESSIONNELS DES MEDIAS INSTRUITS


  24 Septembre      12        Médias (1452),

   

Kpalimé, 24 sept. (ATOP) – La Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC) organise, du 23 au 25 septembre à Kpalimé, un atelier de sensibilisation et d’échange sur l’utilisation, les modes de production et les conséquences du phénomène des fake news sur la société togolaise à l’intention des professionnels des médias, des délégués des organisations de la société civile et des agents du service de monitoring.

Placé sous le thème « infox, fake news et presse en ligne : quelle régulation ? », l’atelier a bénéficié du soutien du Projet de Formation dans le secteur de l’Audiovisuel et des Médias (PROFAMED). Il permettra d’initier une législation en matière de lutte contre les fake news, de définir les contours des fake news, d’examiner les conditions de leur naissance, de leur diffusion et la façon de les réprimer. Cette rencontre va ainsi donner à la HAAC, les outils d’initiation d’une régulation en matière de lutte contre les fake news.

Au cours de la rencontre, les participants suivront des modules consacrés aux fake news ou infox, à leurs sources et impact sur l’information et la société. Ils renforceront également leurs capacités à travers des thématiques intitulées Anatomie des fake news au Togo et ailleurs, la responsabilité des fake news : journalisme et acteurs politiques et civils, victimes ou acteurs ?, lutte contre les fake news, régulation des nouveaux médias et presse en ligne : dispositif juridique et formation.
Le président de la HAAC, Télou Pitalounani a témoigné sa reconnaissance à l’ambassade de France au Togo, pour son appui à la presse en matière de formation. Il a déploré les fausses informations diffusées par des médias ou relayées par d’autres. M. Télou a exhorté les journalistes à toujours prendre le recul nécessaire face à une histoire dont ils ne sont pas les témoins. Il leur a demandé de toujours se souvenir des principes qui fondent le traitement de l’information et qui sont la recherche constante de la vérité, de l’objectivité et de l’équilibre. L’orateur a rappelé l’article 153 du code de la presse qui punit d’une amende de 500.000 à 1000.000 FCFA, les auteurs de diffusion des informations contraires à la réalité dans le but manifeste de manipuler les consciences ou de déformer l’information ou les faits

Auparavant, le secrétaire général de la préfecture de Kloto, Sogoyou Békéyi a appelé les professionnels des médias à redoubler de vigilance pour détecter le vrai du faux afin de servir aux populations des informations véridiques. Il a souhaité que pour un journalisme responsable, les règles professionnelles et déontologiques doivent prévaloir.
Les fake news sont des informations délibérément crées donc fausses émanant d’un ou de plusieurs individus, ou médias, d’un homme d’Etat dans l’exercice de ses fonctions.

Dans la même catégorie