Inforpress MpD “convicto” de que país irá atingir meta de um milhão de turistas até 2021- deputado Inforpress Autarquia da Praia promete criar corredor exclusivo para bus e táxi ao longo do ano em curso Inforpress Santo Antão: Amupal mobiliza projectos para atenuar desemprego que afecta mulheres no Planalto Leste AIP Côte d’Ivoire/ CAN 2019 : Résultats et classement à l’issue des premiers matchs de poules AIP Côte d’Ivoire/ Le programme d’appui au développement des filières agricoles présenté aux acteurs régionaux à Korhogo AIP Côte d’Ivoire/ HEC Paris veut créer un Master entrepreneuriat à l’INPHB de Yamoussoukro Inforpress JpD formou uma geração que tem trazido soluções para Cabo Verde ao longos dos 25 anos – Euclides Silva Inforpress Ilha do Maio: Anciães extractoras de sal ponderam abandonar prática centenária APS RELIGION ET DÉVELOPPEMENT AU CENTRE D’UN COLLOQUE DE LA FKA APS RELIGION ET DÉVELOPPEMENT AU CENTRE D’UN COLLOQUE DE LA FKA

Les questions de finances publiques nécessitent la formation des députés (parlementaire)


  3 Juillet      39        Economie (24029), Finance (3785), Politique (23425),

   

Dakar, 2 juil (APS) – La grande complexité des questions liées à la gestion des finances publiques implique une formation des parlementaires, pour leur permettre d’avoir les outils nécessaires au moment de voter le budget, a indiqué lundi le député Serigne Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly.

 »Vu la complexité des questions qui ont un rapport direct avec les finances publiques et l’exécution du budget de l’Etat, nous avons besoin d’être renforcés pour pouvoir faire face à nos missions », a-t-il notamment déclaré, lundi à Saly-Portudal (Mbour, ouest).

Il s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture d’un atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur le contrôle budgétaire et l’évaluation des politiques publiques. Cette rencontre se tient à l’initiative de la Commission de l’économie générale, des finances, du plan et de la coopération économique de l’Assemblée nationale.

 »Même si nous jugeons très importante cette activité, nous déplorons le retard accusé dans l’organisation de ces sessions de formation qui auraient dû être organisées avant même la fin de la session parlementaire sur le budget », a estimé le député membre de ladite commission.

Mais,  »il vaut mieux tard que jamais », a reconnu le député, évoquant en l’occurrence des thématiques  »très importantes » pour les députés qui, à l’en croire, doivent être au fait de tout ce qui a un lien avec le budget et la gestion des deniers publiques.

ADE/ASG/OID

Dans la même catégorie