APS CORONAVIRUS : LE CHEF DE L’ETAT APPELLE À RESPECTER LES MESURES PRISES POUR ÉVITER ‘’UNE PROPAGATION GÉNÉRALE’’ APS MACKY SALL : « LES RESSORTS DE NOTRE NATION RESTENT SOLIDES » GNA COVID-19: Coca-Cola Ghana donates 3,000 packs of beverages to frontline workers GNA Minority Leader supports fight against COVID-19 GNA Food Vendors acclaim President and Tema MCE APS DE 6,8% EN 2019, LE TAUX DE CROISSANCE DU SÉNÉGAL POURRAIT TOMBER À 3% À CAUSE DU COVID-19, SELON MACKY SALL APS LE CHEF DE L’ETAT MISE SUR QUATRE AXES POUR CONTRER LES EFFETS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DU COVID-19 APS CORONAVIRUS : LE CHEF DE L’ETAT ANNONCE PLUSIEURS MESURES SOCIALES ACI Congo/Télécommunications : Faire de Congo Télécom la société numéro un dans le pays APS MATAM : DES PRODUITS D’HYGIÈNE ET D’ENTRETIEN REMIS AU GOUVERNEUR

Les questions de finances publiques nécessitent la formation des députés (parlementaire)


  3 Juillet      52        Economie (8140), Finance (426), Politique (8371),

   

Dakar, 2 juil (APS) – La grande complexité des questions liées à la gestion des finances publiques implique une formation des parlementaires, pour leur permettre d’avoir les outils nécessaires au moment de voter le budget, a indiqué lundi le député Serigne Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly.

 »Vu la complexité des questions qui ont un rapport direct avec les finances publiques et l’exécution du budget de l’Etat, nous avons besoin d’être renforcés pour pouvoir faire face à nos missions », a-t-il notamment déclaré, lundi à Saly-Portudal (Mbour, ouest).

Il s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture d’un atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur le contrôle budgétaire et l’évaluation des politiques publiques. Cette rencontre se tient à l’initiative de la Commission de l’économie générale, des finances, du plan et de la coopération économique de l’Assemblée nationale.

 »Même si nous jugeons très importante cette activité, nous déplorons le retard accusé dans l’organisation de ces sessions de formation qui auraient dû être organisées avant même la fin de la session parlementaire sur le budget », a estimé le député membre de ladite commission.

Mais,  »il vaut mieux tard que jamais », a reconnu le député, évoquant en l’occurrence des thématiques  »très importantes » pour les députés qui, à l’en croire, doivent être au fait de tout ce qui a un lien avec le budget et la gestion des deniers publiques.

ADE/ASG/OID

Dans la même catégorie