AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 17/09/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le programme de soutien au secteur des productions alimentaires lancé à Datta (Divo) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les discours de haine et la prévention des conflits socio-politiques au centre d’un atelier à Agboville AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une micro-finance dédiée aux femmes veut collaborer avec les collectivités locales du Gôh AIP Côte d’Ivoire-AIP/Ly Ramata sensibilise les femmes à l’entreprenariat pour une meilleure contribution à la sécurité alimentaire Songon_atelier_femme AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 100 millions de FCFA de matériels du district d’Abidjan à l’ONPC AIP Cote d’ivoire-AIP/La covid-19 et ses effets sur l’agriculture au centre des JNVA à Aboisso AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Yaya Diomandé, lauréat de Voix d’Afrique, un nouveau prix littéraire pour les jeunes auteurs AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : La LONACI offre des respirateurs au ministère de la Santé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un cas positif de poliomyélite détecté à Mankono

Les questions sécuritaires de l’Ituri évoquées au ministère de l’Intérieur


  27 Juillet      6        Securité (1584),

   

Kinshasa, 27 juillet 2020 (ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur sécurité et Affaires coutumières Gilbert Kankonde Malamba a échangé, lundi, dans son cabinet de travail à Kinshasa, avec les députés nationaux de la province de l’Ituri sur les questions liées à l’insécurité et le déplacement des populations dans leur province.

Selon le porte-parole de la délégation, la députée Angèle Tabu Makusi, la situation sécuritaire précaire observée dans la province de l’Ituri a provoqué plus de 2 millions des déplacés internes et externes ainsi que près de 400 mille réfugiés  dans la République de l’Ouganda.

Elle a, en outre indiqué qu’ils ont évoqué au cours des échanges  le travail que réalise la commission envoyée par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour s’imprégner des différents problèmes d’ insécurité et de gestion de l’Ituri afin de remettre tous les fils et filles de l’Ituri autour d’une même table.

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur sécurité et Affaires coutumières Gilbert Kankonde a été attentif  à leurs préoccupations  car «  il a le souci que la paix et la sécurité reviennent à l’Ituri », a-t-elle dit.

Cependant, les élus de l’Ituri se sont dit confiants que les décisions prises lors de cette audience vont devoir porter des fruits  dans le sens du développement et de la stabilité de la province de l’Ituri.

Plus de 1,6 million de personnes déplacées en Ituri suite aux violences en Ituri

Par ailleurs, le Fond des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a indiqué dans un communiqué parvenu lundi, à l’ACP que les violences armées dans les territoires de Djugu, Mahagi et Irumu en Ituri ont poussé au déplacement plus de 1,6 million de personnes en majorité des femmes et des enfants.

Selon le communiqué, la situation des enfants est particulièrement préoccupante, puisque 151 allégations de graves violations des droits de l’enfant, telles que les viols, les meurtres et les mutilations, les attaques d’écoles et de centres de santé ont été enregistrées de mai à juin 2020.

Pour la source, l’UNICEF a recensé 165 écoles détruites dans les zones de conflits et redoute une déperdition scolaire à la veille de la reprise des cours qui étaient suspendus suite à la pandémie de la COVID-19.

« Alors que les efforts de démobilisation et de réconciliation du gouvernement congolais ont ravivé les espoirs de paix en Ituri, des milliers de familles et d’enfants déplacés à l’intérieur du pays n’ont pas accès aux services de base, à l’éducation et aux soins de santé. De nombreux élèves n’auront peut-être pas de lieu d’étude à la petite rentrée scolaire la semaine prochaine, car 165 d’entre elles ont été détruites depuis janvier 2020 », souligne l’agence onusienne dans ce communiqué.

Face à ce tableau sombre, l’UNICEF affirme avoir « assuré l’accès à l’éducation de plus d’un million d’enfants qui ne sont pas scolarisés en raison de la COVID-19. Les enfants peuvent accéder à l’enseignement à distance par le biais de 57 radios communautaires ou de manuels imprimés. L’UNICEF a distribué 24.000 cahiers d’exercices et plus de 1.000 radios alimentées par l’énergie solaire aux enfants vulnérables. »

Ces déplacés ont trouvé refuge dans des communautés d’accueil et des sites de déplacement déjà surpeuplés à Bunia et dans les environs du chef-lieu de la province.

Par ailleurs, l’UNICEF précise que quelques 100.000 enfants et leurs familles ont bénéficié d’une aide en vivres. Des dizaines d’enfants ont été soit réunis à leurs familles, soit placés dans des familles d’accueil ou encore dissociés des groupes armés. L’Ituri compte à ce jour 9.992 enfants souffrant de malnutrition.

Dans la même catégorie