AIP FENACMIS 2019: Les festivaliers exhortés à être des porte-étendards de leurs régions AIP Le CHR rassure sur sa volonté à devenir un centre de santé d’excellence AIP Des assistantes de directions se forment à la sauvegarde de données numériques AIP Côte d’Ivoire/ En fin de mission les ambassadeurs des Pays-Bas et de Belgique font leurs adieux au président Ouattara INFORPRESS Porto Novo: Borboleta “tuta absoluta” dizima culturas de tomate e repolho com prejuízos de milhares de contos INFORPRESS Fogo: Master plan de turismo das ilhas do Fogo e da Brava identifica duas dezenas de projectos prioritários AIP Côte d’Ivoire/ La seconde phase d’un projet de prévention contre les grossesses non désirées lancée à Méagui AIP Un mort et un blessé dans une collision de motos AIP Consultation populaire sur les causes des crises sociales à Divo APS POUR UNE ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE GRATUITÉ DE LA CMU

Les régies financières au Gabon à nouveau en grève générale illimitée !


  24 Mai      40        Economie (24310), Finance (3799), Société (50778),

   

Libreville, 24 Mai (AGP) – Réunis en assemblée générale, mercredi 23 mai à Libreville, la Fédération des syndicats des régies financières et administration assimilées (Fesyrefaa), a décidé de rentrer en grève générale illimitée, avec la mise en place d’un service minimum de 7h 30 à 10h 30mn.

Après avoir observé une grève générale d’avertissement durant les journées du 22 au 23 du mois en cours sans avoir obtenu de véritables assurances de la tutelle, les agents des régies financières, membres de la Fédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées, conduits par le porte-parole Erisco Mvou Ossialas,  ont décidé d’entrer en grève générale  illimitée.

Ces agents grévistes revendiquent, entre autres, l’harmonisation des primes, la régularisation des situations administratives, la prise de décret à la signature du président de la République, ainsi que l’audit des primes.

Outre l’audit des primes, ils revendiquent la révision de la décote de 30% sur leurs primes compte tenu de l’embellie budgétaire, la clarification de la date de paiement des arriérés 2017, le nouveau cadre juridique des négociations puisque après les 7 mois le premier est désormais caduc. La nécessité d’intégrer  la cellule des primes comme secrétariat des négociations compte parmi celles-ci.

ERAM/SM/FSS

Dans la même catégorie