AIP Le kilogramme du cacao acheté à 900 FCFA à Grabo AIP Covid-19 : La DAARA fait don de kits d’hygiène à plusieurs établissements de Tabou MAP Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l’Initiative marocaine d’autonomie MAP Chine-Afrique: Bank Of Africa et CADFund signent une convention de partenariat AIPC Une mission de l’éducation nationale à Tabou pour évaluer les cours diffusés dans les médias en période du Covid-19 AIP Hausse des prix de certains produits : les consommateurs invités à saisir la direction régionale du Commerce du Worodougou AIP Accroissement de la capacité d’accueil des réceptifs hôteliers à Ouangolodougou AIP Polémique autour du choix des candidats RHDP aux législatives à Daloa AIP Législatives 2021 : Des militants RHDP de Gagnoa-commune réclament le maintien du candidat choisi par la base AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 15/01/2021 »

Les scrutins du 27 décembre au Niger : un second tour en février, une majorité relative pour le parti au pouvoir


  2 Janvier      15        Politique (14220),

   

NIAMEY, 2 jan (ANP) – le double scrutin présidentiel et législatif du 27 décembre 2020 s’est conclu par un second tour entre le candidat du parti présidentiel, Mohamed Bazoum et celui de l’opposition Mahamane Ousmane et une majorité relative du PNDS au futur parlement.

A la présidentielle, Mohamed Bazoum a recueilli 1.879.543 voix, soit 39,33% contre 811.838 voix, soit 16,99% pour Mahamane Ousmane, indiquent les résultats globaux provisoires des élections présidentielles 1er tour du 27 décembre 2020, rendus publics.

Ces chiffres ont été annoncés par le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) Maître Issaka Souna, ce samedi 2 janvier 2021 au palais des congrès au cours d’une séance solennelle en présence des responsables gouvernementaux, des diplomates, des observateurs, des représentants des partis politiques et de la société civile.

L’ancien premier ministre Seini Oumarou du MNSD, arrive en 3ème position avec 8,95% suivi de l’ancien ministre d’Etat de l’Agriculture et de l’Elevage, Albadé Abouba du MPR avec 7,07% des suffrages et de l’ancien ministre des Affaires Etrangères Ibrahim Yacoubou du MPN ayant obtenu 5,38% des voix.

L’ancien chef d’Etat de la transition militaire Salou Djibo recueille près de 3% des suffrages devançant les anciens ministres Alma Oumarou RPP (2,47%) et Moussa Hassane Baraze, ANDP (2,4%) .

L’ancien ministre D’Etat Ladan Omar Hamidou Tchiana, AMEN (1,60%) et 3 autres candidats dont un ancien Directeur Général de la Société nigérienne de pétrole, Ousmane Idi Ango franchissent la barre de 1% des voix.

18 candidats parmi la trentaine ont recueilli moins de 1% des suffrages.

Le taux de participation est de 69,67 % lors du scrutin environ 4,7 millions d’électeurs se sont exprimés parmi les 7,4 millions d’inscrits.

Le Code électoral prévoit que la CENI proclame les résultats globaux provisoires des élections. Ces résultats provisoires sont transmis dans un délai de cinq (5) jours, à compter de la proclamation des résultats provisoires, à la Cour constitutionnelle pour validation et proclamation des résultats définitifs.

La Cour Constitutionnelle proclame les résultats définitifs des scrutins : présidentiel, dans les vingt-huit (28) jours de la réception des résultats globaux provisoires accompagnés des procès-verbaux transmis par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ; législatif dans les trente (30) jours de la réception des résultats globaux provisoires accompagnés des procès-verbaux transmis par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Les scrutins du 27 décembre s’inscrivent dans le cadre d’un cycle électoral ouvert le 13 décembre avec les locales et qui sera bouclé par le second tour le 21 février 2021.

Aux législatives, le parti au pouvoir, PNDS a obtenu 80 sièges sur 166 du parlement qui compte 171 selon les résultats globaux provisoires annoncés par le président de la CENI, Me Issaka Souna ce samedi.

Le parti de l’opposant Hama Amadou, MODEN FA obtient 19 élus suivi du MPR de l’ancien ministre Albadé Abouba et du MNSD de l’ancien premier ministre Seni Oumarou avec 13 sièges chacun.

Parmi les 19 formations qui seront représentées à la future assemblée nationale, 15 ont des élus compris entre 8 et un.

Les cinq sièges de la diaspora ne sont pas pourvus en raison de la crise de COVID 19 n’ayant pas permis les enrôlements à l’étranger.

« Ces élections se dérouleront dès que les conditions nous les permettent » , a fait savoir le Président de la Commission électorale nationale indépendante.

La constitution nigérienne prévoit un régime semi-présidentiel avec un équilibre des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif. L’Assemblée peut démettre le gouvernement par le vote d’une motion de défiance ou de censure tandis que le président de la République dispose de prérogatives de sa dissolution.

Le taux de participation est de 69,19% avec 4,7 millions d’électeurs ayant voté sur 7,4 millions d’inscrits, révèle le décompte de la CENI.

Les scrutins du 27 décembre se sont déroulés dans le calme salué par l’ensemble des quelque 7000 observateurs, toutefois il a été relevé quelque dysfonctionnement.

Le président de la CENI a noté le contexte de COVID 19, en reconnaissant et des problèmes ‘’sécuritaires et organisationnels’’.

Les votes du 27 décembre s’inscrivent dans le cadre d’un cycle électoral ouvert par les locales du 13 décembre et devant se conclure avec le 2ème tour de la présidentielle le 21 février 2021.

Dans la même catégorie