MAP Le Nigeria signale 22 cas mortels de diphtérie depuis décembre 2022 MAP Nouakchott abrite fin février le Forum économique maroco-mauritanien MAP Côte d’Ivoire-Maroc : Une coopération excellente et une symbiose absolument parfaite entre les diplomaties des deux pays (diplomate) MAP Coupe Davis/Groupe Mondial II : Le Maroc affronte la Côte d’Ivoire les 4 et 5 février à Abidjan MAP Le Pape François condamne de « cruelles atrocités » en RDC « qui couvrent l’humanité de honte » ACP Kibali Gold Mine paie 1,2 milliard USD des taxes et redevances en 2022 ACP La RDC et le Congo Brazzaville pour la valorisation de leurs patrimoines touristiques ACP Classement « Transparency International » : la RDC gagne trois points dans la lutte anticorruption ACP La chine conserve la place du premier investisseur étranger en RDC ANP Niger : Une délégation de ministres Néerlandais au Cabinet du Président de la République

LES SÉNATEURS RASSURÉS SUR L’IMPORTANCE DU PROJET SUR LA SURETÉ NUCLÉAIRE


  19 Juin      29        Science (484),

   

BRAZZAVILLE, 18 JUIN (ACI) – Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Coussoud-Mavoungou, a rassuré, le 18 juin à Brazzaville, les sénateurs que les lois sur la sûreté nucléaire et sur la sûreté de la gestion des déchets radioactifs adoptées vont créer les conditions de la prévention et non les conditions d’une explosion nucléaire.

Au cours de la séance plénière, M. Coussoud-Mavoungou, qui a défendu le projet de loi autorisant la ratification de la convention sur la sûreté nucléaire et celui portant autorisation de l’adhésion à la convention commune sur la gestion du combustible usé et sur la sûreté de la gestion des déchets radioactifs, a insisté sur l’intention du gouvernement de prévenir tout accident, car la prévention est la mère de la sécurité.

«En adhérant à ces conventions, l’objectif du gouvernement n’est pas de détruire, mais surtout de protéger les êtres vivants et l’environnement contre tout risque. Le maître mot est la prévention.  »Ce que nous faisons est à des fins pacifiques pour que la population se retrouve. Par l’énergie nucléaire à des fins pacifiques, nous arrivons à augmenter une certaine productivité et créons les conditions de la sauvegarde de la population et des intérêts de la population en matière de médecine », a-t-il ajouté.

Le gouvernement crée les conditions pour que l’énergie réglée à des fins pacifiques soit utile pour la population, dans le cadre de l’agriculture, de la santé, naturellement de pouvoir protéger la population. « Au niveau du Chu-B, dans le cadre de la radiothérapie, il faut des éléments d’énergie nucléaire à des fins pacifiques pour les problèmes de cancer et au niveau de l’agriculture, pour augmenter la production », a expliqué M. Coussoud-Mavoungou.

Le Congo est un pays qui explore et exploite le pétrole. De nombreuses sociétés font de la radiographie industrielle, recourant aux sources radioactives. Aussi, la production des dérivés du pétrole nécessite l’utilisation systématique de nombreuses sources radioactives, a-t-il poursuivi.

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique et l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea) ont mis à la disposition du ministère de la santé tout le dispositif nécessaire pour faire le dépistage à grande échelle, a rappelé le ministre de la recherche scientifique.

Dans la même catégorie