MAP Ouverture à Marrakech des sessions ministérielles de la COM2019 MAP MCR, instrument clé pour atteindre les objectifs de développement en Afrique (commission de l’UA) MAP A 34 ans, la boxeuse kényane Fatuma Zarika n’envisage pas encore de jeter les gants GNA Two Hundred thousand cashew seedlings for farmers in Kwahu Afram Plains North GNA Takoradi office of GRA educates businesses GNA MTN extends public education to Western North Region APS MASSACRE DE PEULS À OGASSAGOU : LE FORUM RÉGIONAL AFRICAIN D’AMNESTY INTERNATIONAL DEMANDE UNE COMMISSION D’ENQUÊTE APS CAN U23 : VIRAGE ET TRIBUNE DÉCOUVERTE GRATUITS AU STADE LAT DIOR (FÉDÉRATION) APS FAN ZONE DE LA PROMENADE DES THIESSOIS : SOUS LES RAFALES D’AIR FRAIS, DES SUPPORTERS POUSSENT L’ÉQUIPE À LA VICTOIRE AGP Gabon : Ouverture à Lambaréné du championnat national U15 de football

Les Services du FMI et la Guinée concluent un accord au niveau des services


  20 Octobre      51        Economie (22904), Finance (3737), Photos (20694),

   

Conakry, 20 oct (AGP)- Les Services du Fonds Monétaire International (FMI) et la République de Guinée concluent un accord au niveau des services, à la suite des discussions entre les autorités guinéennes et les services du FMI, tenues du 31 juillet au 15 août 2017, à Conakry, et lors des réunions annuelles de 2017, à Washington, selon un communiqué de presse de l’institution monétaire en date du 17 octobre 2017.

Cet accord a été atteint sur un programme de politiques économiques et de réformes qui pourrait être appuyé au titre de la Facilité Elargie de Crédit. Sous réserve de l’approbation de la Direction du FMI, l’accord établi au niveau des services du FMI devrait être soumis au Conseil d’Administration (CA) en novembre 2017, a-t-on souligné.

A l’issue des discussions, Giorgia Albertin, chef de mission du FMI pour la Guinée, a déclaré : «Les autorités guinéennes et les services du FMI ont atteint un accord ad referendum sur un programme de politiques économiques et de réformes qui pourrait être appuyé au titre de la FEC sur une période de trois (03) ans.

Cet arrangement soutiendra le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) de Guinée pour la période 2016-2020, qui vise à atteindre une croissance plus élevée et partagée, à diversifier l’économie et à réduire la pauvreté».

Il a indiqué : «Le programme appuyé par la FEC vise à renforcer la résilience de l’économie guinéenne, à accroitre les investissements publics dans les infrastructures, afin de soutenir la croissance tout en préservant la viabilité de la dette à moyen terme, à renforcer les filets de protection sociale afin de réduire la pauvreté et favoriser le développement du secteur privé.

L’accumulation de réserves de change supplémentaires renforcerait les marges externes de la Guinée contre les chocs. Le maintien d’une politique monétaire prudente préserverait une inflation modérée, tout en assurant la liquidité dans le système bancaire nécessaire à une croissance saine du crédit au secteur privé.

L’atteinte d’un excédent budgétaire de base limitera les besoins de financement du budget, contribuant ainsi à maintenir l’inflation à un niveau modéré, à augmenter le crédit bancaire au secteur privé et à préserver la viabilité de la dette à moyen terme.

La mobilisation de recettes fiscales supplémentaires et la réduction progressive des subventions non ciblées à l’électricité créeront des marges budgétaires pour accroitre les investissements publics dans les infrastructures et renforcer les filets de protection sociale, afin de réduire la pauvreté et promouvoir l’inclusion.

Une stratégie d’endettement prudente, visant à maximiser la ‘’concessionnalité’’ des prêts extérieurs sera importante pour préserver la viabilité de la dette à moyen terme. A cette fin, le renforcement de la capacité de gestion de la dette sera important.

L’amélioration du climat des affaires et le renforcement de la gouvernance et de l’inclusion financière seront essentiels au développement du secteur privé qui est nécessaire pour générer une croissance plus inclusive et partagée en Guinée.

Le renforcement de la gestion des finances et de l’investissement public sera clé pour soutenir l’accroissement des investissements publics et augmenter leur efficacité et rendement».

A noter, que «les communiqués de presse de fin de mission contiennent des déclarations des équipes des services du FMI qui rendent compte des conclusions préliminaires après un séjour dans le pays. Les avis exprimés dans la présente déclaration sont ceux des services du FMI et ne correspondent pas nécessairement à ceux du CA du FMI».

A partir des conclusions préliminaires de cette mission, les services du FMI prépareront un rapport qui, sous réserve de l’approbation de la Direction, sera présenté au CA pour examen et décision, a-t-on précisé.

IC/ST

Dans la même catégorie