GNA NPP delayed Bolga-Bawku-Pulimakom road construction GNA Ghana to host 2021 West Africa Conference on CelebrateLAB GNA Aburihene confers ‘maawerehene’ title on President Akufo-Addo GNA Dr Kingsley Nyarko donates street lights to Kwadaso Municipal Assembly AGP Tournoi UFOA U20 : La Guinée domine la Mauritanie (1-0). AGP Nzérékoré/Insécurité : Cinq bandits présentés aux autorités préfectorales AGP Nzérékoré/Covid-19 : 21 enseignants formés en technique de communication et d’engagement communautaire AGP Guinée/Santé : La prévalence nationale des MGF est de 95% selon l’enquête démographique de Santé Publique de 2018 AGP Guinée/Covid19 : ‘’Des Covid-héros’’ récompensés  par l’Agence More & More APS GESTION DES DÉCHETS : UNE CAMPAGNE POUR UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT LANCÉ À TIVAOUANE

LES STRUCTURES LOCALES DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS EN ATELIER


  16 Novembre      36        Société (25115),

   

Kara, 16 nov. (ATOP) – Les membres des comités locaux engagés dans la protection des droits humains et la lutte contre l’extrémisme violent des régions de la Centrale, Kara et Savanes ont participé les 12 et 13 novembre à Kara, à un atelier régional d’harmonisation des interventions des structures locales, de prévention et de gestion des conflits au Togo. Cette rencontre est organisée par le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) en collaboration avec WANEP-Togo et avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Ces assises s’inscrivent dans le cadre du projet « Renforcement des capacités nationales et communautaires de prévention des conflits et violences et de la protection des droits de l’Homme au Togo ». Elle a pour objectif de faciliter une meilleure interaction entre les différentes structures locales de prévention et de gestion de conflits au Togo, en vue d’un rendement efficace en matière de paix et de protection des droits humains dans les cinq régions et Lomé commune. Il s’agit aussi de mettre à la disposition des structures locales de prévention et de gestion de conflits, une cartographie des différents comités locaux existants par région en vue de faciliter une bonne collaboration, puis d’amener ces structures locales à harmoniser leurs interventions par le partage des expériences et leçons apprises pour une meilleure coordination de leurs actions visant à réduire les conflits, violences et violations des droits de l’homme. Les participants ont suivi différents exposés relatifs aux enjeux et défis de la paix et la sécurité au Togo et aux approches institutionnelles de la prévention et de la gestion des conflits au Togo. Ils ont pris connaissance également des résultats de la cartographie des structures locales de prévention, de gestion des conflits et de protection des droits de l’homme au Togo, ainsi que l’élaboration d’un plan harmonisé des interventions. Ouvrant les travaux, le préfet de la Kozah, Col Bakali Hèmou Badibawu s’est réjoui de la tenue de cet atelier dont l’ultime finalité est non seulement d’ajouter une pierre à l’édifice commun pour la construction du vivre ensemble, mais aussi d’apporter la contribution pour la réussite des initiatives qui concourent au raffermissement de l’unité nationale. Il a exprimé sa gratitude au chef de l’Etat et son gouvernement pour les efforts faits en matière de prévention et la gestion des conflits et violences et de la protection des droits humains. Le préfet Bakali a convié les participants à mettre tout en œuvre pour l’atteinte des objectifs en vue de lutter efficacement contre les violences de toute nature dans la mise en œuvre du Plan national de développement. La représentante de la présidente d’HCRRUN, Mme Claudine Kpondzo-Ahianyo a souligné qu’au Togo, les plus hautes autorités ont très tôt pris des mesures en mettant en place au niveau des acteurs de la sécurité des dispositions dont la création et l’installation des membres des comités locaux de paix, des différents comités, clubs ou groupes de gestion de conflits dans toutes les préfectures pour renforcer la nouvelle dynamique d’apaisement et de réconciliation nationale engagée depuis 2006. Elle a salué les membres de ces différentes structures locales qui œuvrent pour le maintien de la paix et de la protection des droits humains. Mme Kpondzo-Ahianyo a félicité les responsables du bureau du PNUD-Togo pour leur accompagnement et les autorités du pays, pour leur volonté manifeste dans la mise en œuvre des mesures multiformes nécessaires pour réduire ou booster les actes de l’extrémisme violent.

Dans la même catégorie