GNA President ends Greater Accra tour, commits to complete major projects GNA Breast cancer is not a spiritual disease – Dr Ackon AGP Gueckédou/ Transport : le syndicat préfectoral des taxi-motos à un secrétaire général AGP Conakry/ Environnement : La Gouverneure de Conakry lance la Campagne d’Assainissement à Bambéto AGP Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation GNA Dangme Rural Bank’s profit for 2020 dips GNA KNUST alumnus donates one million Ghana cedis to support development projects GNA Wa West Assembly Members reject DCE nominee for second time GNA Young people encouraged to go into herbal plant farming GNA AMA District Citizens Monitoring Committee members evaluate P4H project

LES SYSTEMES DE CADASTRE MINIER, D’INFORMATIONS GEOLOGIQUE ET MINIERE ET DE GESTION ELECTRONIQUE DE DONNEES AU TOGO LANCES


  19 Décembre      161        Développement humain (244),

   

Lomé, 18 déc. (ATOP) – Les systèmes de cadastre minier, d’informations géologique et minière et de gestion électronique de données au Togo ont été lancés le mardi 17 décembre à Lomé en présence du directeur de cabinet du ministère en charge des Mines, Gbegbentane Banimpo et des acteurs impliqués.
Cette activité entre dans le cadre du Projet de développement de la gouvernance minière (PDGM). Il s’agit à travers cette cérémonie de lancement d’informer les parties prenantes invitées et le grand public de l’existence de ces outils de gestions des données géo-minières de notre pays.
Le PDGM comprend deux (2) composantes opérationnelles à savoir : la composante A, dédiée à la gouvernance, transparence, surveillance et efficience du secteur minier et la composante B axée sur les activités minières et de développement environnemental, social et économique. Ces systèmes se rapportent à la composante A et spécifiquement le volet A. 1 (cadastre et base de données géologiques) qui consiste à moderniser la gestion du cadastre minier de Lomé en mettant en œuvre un système de cadastre informatisé assorti de procédures d’octroi, de renouvèlement, de refus et de réalisation des permis. Il s’agit de prévoir la reconfiguration de la base de données géo-scientifiques nationales de manière à permettre la collecte, le stockage et la gestion des informations géologiques par l’intermédiaire d’interfaces électroniques.
Le cadastre minier est un dispositif public qui gère les titres miniers du Togo. Il intègre en son sein les aspects réglementaires et institutionnels de l’administration des droits miniers et est une pierre angulaire d’une bonne gestion des ressources minérales. Il collecte, entre autres, les différents types de demandes de permis en matière de ressources minérales, que ce soit le permis de recherche ou d’exploitation, à petite ou grande échelle ou des autorisations, enregistre et met à jour les titres miniers, conseille l’autorité sur la recevabilité technique ou le refus de la demande de permis et assure la conformité des versements des droits et taxes minières.
Pour le directeur général des Mines et de la Géologie, Sogle Damegane le système du cadastre minier permet de gagner en temps et de remettre tout le monde en confiance. Selon lui, c’est un système général qui permet de gérer les permis de toutes natures sur toute l’étendue du territoire national.
« La demande peut être faite en ligne mais la possibilité de payement en ligne n’est pas encore opérationnel. Un travail sera fait avec le trésor pour établir les modalités de paiement en ligne afin de permettre au consultant d’activer la fonction de payement en ligne pour que les demandeurs puissent payer en ligne une fois que leur dossier est recevable », a-t-il ajouté.
Pour le consultant Morad Ouasti, leur mission au Togo a consisté à la mise en place d’une plateforme d’information géologique et minière pour promouvoir la géologie minière togolaise à l’internationale et le système du cadastre minier qui représente la porte d’entrée du secteur minier pour un pays. « Ces deux plateformes ont été installées en suivant les standards internationaux de bonne pratique en matière de gouvernance et de transparence. Elles ont été mises en place à travers un serveur local et les agents du ministère en charge des Mines seront chargés d’animer et de gérer ces plateformes », a-t-il signalé.

Dans la même catégorie