Côte d’Ivoire : Lutte contre la corruption de la CEDEAO : Un projet de loi adopté Côte d’Ivoire : Au total 42 millions FCFA du gouvernement à 210 femmes du Denguélé pour leur autonomisation AIP : La Côte d’Ivoire va être à l’origine d’une initiative mondiale à la COP 15 (Ministre) Côte d’Ivoire-AIP : Koffi N’guessan vise un enseignement technique et professionnel développé et dynamique RDC : Remise à Lubumbashi des brevets de formation en système LMD à l’université de spécialisation en sciences criminologues RDC – Kasaï Central : l’écrivain Mushikile Beya s’en tient à l’actualité sociale dans ses œuvres Equateur : Congrès national congolais s’apprête d’accueillir le chef de l’Etat à la prochaine conférence des gouverneurs prévue à Mbandaka RDC / Sud-Kivu : lancement officiel du projet d’électrification des 24 villages du territoire de Fizi Equateur : conférence débat en faveur des femmes leaders RDC : La femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique en 2023, soutient la LINELIT

LES TRANSPORTS ROUTIERS DE KAOLACK ONT LARGEMENT OBSERVÉ LEUR MOT D’ORDRE DE GRÈVE


  1 Décembre      19        Société (37853),

   

Kaolack, 1er déc (APS) – La grève de deux jours entamée mercredi par le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (CUSTRS) a paralysé les déplacements des populations vivant à Kaolack (centre), a constaté l’APS.

A la gare routière de Kaolack régnait un calme inhabituel, durant les premières heures de la journée. Il n’y avait pas de passagers dans les véhicules de transport immobilisés par les chauffeurs.

‘’Même les taxis assurant le transport urbain et interurbain ont respecté le mot d’ordre’’, a fait remarquer le vice-président du regroupement des chauffeurs de la gare routière de Kaolack, Moussa Sow.

Les transporteurs locaux resteront en grève ‘’jusqu’à ce que le mot d’ordre soit levé’’ par les dirigeants du CUSTRS, a soutenu M. Sow.

‘’Nous voulons que le chef de l’Etat s’attèle à la résolution de nos problèmes, pour que nous puissions exercer bien notre métier’’, a-t-il ajouté.

Les acteurs des transports routiers ne réclament que ‘’de bonnes conditions’’ de travail, a tenu à préciser Moussa Sow.

Le CUSTRS a entamé une grève de deux jours pour exiger des autorités la satisfaction de 11 revendications dont la fin des ‘’tracasseries de la police, de la gendarmerie, des douanes’’.

Ses membres veulent aussi que l’Etat mette fin à la pratique du ‘’transport clandestin’’ par des propriétaires de véhicules particuliers.

Le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal proteste, avec cette grève, contre ‘’la cherté de la carte grise et le relèvement de l’âge légal pour l’obtention du permis de conduire, de 23 à 30 ans’’.

Dans la même catégorie


Article

  24 Janvier     6

Article

  24 Janvier     5

Article

  24 Janvier     12

Article

  24 Janvier     6