APS KRÉPIN DIATTA S’ENGAGE POUR CINQ ANS AVEC L’AS MONACO APS SAINT-LOUIS : 9 MILLIARDS DE FRANCS CFA VERSÉS DANS L’ÉCONOMIE LOCALE PAR DES SOCIÉTÉS MINIÈRES (ITIE) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Africa Santé Expo 2021, du 20 au 21 mai à Abidjan AIP Point de la situation de la COVID-19 au 21/01/2021 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Signature d’un partenariat entre le centre Jubilée de Korhogo et un organisme allemand pour la prise en charge des malades mentaux AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La mine d’or d’Ity mène plusieurs actions au bénéfice des populations de Zouan-Hounien APS LIGUE 1 : TEUNGUETH FC ET JARAAF, LES FAVORIS AU TITRE, SELON BADARA SARR MAP Bénin : 56 millions $ de l’UE pour la riposte anti-covid-19 MAP Gabon : Campagne nationale de sensibilisation sur les effets néfastes du tabagisme MAP Côte d’Ivoire : Retard de livraison des vaccins Pfizer

Les travailleurs de Congo télécom exigent le retrait du contrat de concession de la fibre optique à un privé


  11 Décembre      88        Economie (10831), Entreprises (316),

   

Brazzaville, 11 Décembre (ACI) – Les travailleurs de Congo télécom ont plaidé, le 10 décembre à Brazzaville pour le retrait du contrat de concession d’exploitation de la fibre optique signé entre le ministère des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique avec la société privé ‘’Yao Corp’’ en lieu et place de leur entreprise.

Au cours d’une assemblée générale, les travailleurs ont attiré l’attention des institutions de la République sur ce contrat signé en toute violation des lois et règlements du pays. «Cet acte irréfléchi et irresponsable est une forfaiture préparant un mouroir aux travailleurs et constitue une atteinte à la fierté nationale», souligne une déclaration des travailleurs de ladite société.

Cet accord signé en novembre dernier avec le soutien du ministère en charge de l’Économie et du portefeuille public, donne le droit à ‘’Yao Corp’’ de gérer la fibre optique et biens d’autres équipements générant à Congo télécom plus de 80% de son chiffre d’affaires actuel.

Suite à cette décision de la tutelle, les travailleurs ont pris l’engagement de défendre par tous les moyens légaux, l’intégrité de l’outil de travail, et ont dénoncé la politique de bradage des infrastructures de télécommunications, instruments de souveraineté nationale.

Aussi, ils ont exigé que toutes les infrastructures de télécommunications financées ou cofinancées par l’Etat reviennent de droit à l’opérateur public avant d’implorer la bienveillance du Président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso à favoriser le développement de Congo télécom.

A cette occasion, le président de l’intersyndical de cette société, M. Crépin Itoua Olongo, a rappelé que cette société est née des cendres de l’Onpt qui après la guerre de 1997 est entrée dans une hibernation accentuée par une réforme en licenciant plus de 1.200 travailleurs.

«Le Président Sassou Nguesso avait mis en œuvre le Projet de couverture nationale en télécommunications (Pcn) dotant cette société d’infrastructures à la pointe de la technologie. Ce projet a redonné à Congo télécom sa place dans le secteur dynamique et très concurrentiel des télécommunications», a-t-il expliqué.

Selon, M. Olongo, le plan stratégique conçu par la nouvelle direction générale et les efforts de l’État pour relever cette société a donné l’espoir aux travailleurs qui ont fait près de 23 mois sans salaires.

«Enlever la fibre optique c’est ôter la colonne vertébrale de Congo télécom qui représente le Back bone. Une société de télécommunication est un tout cohérent qui se repose sur trois piliers à savoir la communication, la transmission et le réseau d’accès. La séparation des trois va provoquer la mort», a-t-il martelé.

Dans la même catégorie