AGP Gabon/Oyem: Le budget du conseil municipal voté à plus de 900 millions de F CFA AGP Gabon/Lutte contre le tabagisme: Une campagne d’information et de sensibilisation lancée à Libreville AGP Gabon/Education nationale: Le Sena demande plus de lisibilité sur les dossiers déjà régularisés AGP Gabon: Liliane Massala présente ses lettres de Cabinet à Louise Mushikiwabo ACP Présentation du dictionnaire essentiel des infractions environnementales en droit congolais Inforpress Porto Novo: Obras da estrada de acesso às Marcelas prevista para os próximos dias – promotores ACP Plus de 39 millions de doses de vaccins avaient été administrées dans 49 États riches, selon l’OMS ACP La deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 se révèle plus meurtrière en Afrique qu’ailleurs, selon Africa-CDC ACP Covid-19 : l’Afrique a atteint plus de 3.310.000 cas confirmés Inforpress Fogo: Ministério da Saúde vai contratar um enfermeiro para Chã das Caldeiras – director região sanitária

Les travailleurs de l’Institut pour l’emploi et la formation professionnelle entament aujourd’hui une grève de trois jours


  9 Décembre      11        Emploi (263),

   

Mindelo, 09 déc (Inforpress) – Les travailleurs de l’Institut pour l’emploi et la formation professionnelle ont entamé ce mardi une grève de trois jours, contre «l’absence de garantie de la publication du plan de carrière et des emplois, l’échelle des salaires et liste de transition».
S’adressant à Inforpress, le Syndicat des travailleurs de l’administration publique (Sintap), Luís Lima Fortes, a déclaré que, à l’issue de la réunion de médiation organisée par le syndicat avec la direction générale du travail et le gouvernement, «il n’y avait aucune garantie» de la publication de ces deux documents, bien qu’il s’agisse d’une «vieille revendication de ces travailleurs».
«Ils ont été laissés pour offrir un document avec l’approbation de ces deux instruments, mais jusqu’à présent nous ne l’avons pas reçu. Sintap n’a pas assez d’éléments pour lever la grève», a expliqué le dirigeant syndical, pour qui« tant qu’il n’y a aucune garantie, ils continueront la grève», car« les travailleurs en ont déjà assez des promesses».
Selon Luís Lima Fortes, en plus de la non-publication du PCCS et de la liste de transition, il y avait d’autres réclamations dont l’effet devrait être du 1er janvier 2020, mais qui ont été prolongées jusqu’au 1er janvier 2021.

Dans la même catégorie