APS JOSEPH KOTO SE VERRAIT PLUS À LA TÊTE D’UNE ÉQUIPE NATIONALE QUE D’UN CLUB APS COVID-19 : DAKAR ET THIÈS RESTENT SOUS COUVRE-FEU POUR HUIT JOURS SUPPLÉMENTAIRES APS RÉFRACTAIRE AU TRAFIC D’INFLUENCE, MARÈME FAYE SALL POUR DES SOLLICITATIONS DIRECTES APS JOSEPH KOTO : ‘’C’EST DIFFICILE DE SUIVRE LE CHAN SANS LE SÉNÉGAL’’ APS LA MAIRIE DE DIAMNIADIO ADOPTE UN BUDGET ANNUEL DE PRÈS DE 3,4 MILLIARDS DE FRANCS CFA APS DES SCIENTIFIQUES SE PENCHENT SUR LA FIABILITÉ DES VACCINS CONTRE LE COVID-19 APS DES SÉNÉGALAIS DE PROVINCES CATALANES RÉCLAMENT UN CONSULAT DE PROXIMITÉ APS ABDOULAYE DIOP : « CHEIKH NGAÏDO BÂ ÉTAIT REMARQUABLE PAR SON ÉLÉGANCE SUR TOUS LES PLANS » APS GRAINES D’ARACHIDE : PLUS DE 46.000 TONNES COLLECTÉES, SELON MODOU DIAGNE FADA AIP COVID-19: Des cas graves en réanimation et sous assistance respiratoire (Ministère)

Les violences à l’école touchent 7 enfants sur 10 en Côte d’Ivoire (UNESCO)


  14 Janvier      8        Société (27400),

   

Daoukro, 14 jan 2021 (AIP)- Les violences en milieu scolaire touchent sept enfants sur 10, a révélé mercredi 13 janvier 2021, le secrétaire général de la commission nationale ivoirienne pour l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Pr Soro N’Golo Aboudou, lors d’une conférence publique, au lycée professionnel de Daoukro.

Selon M. soro, ces violences sont de tous ordres à savoir des châtiments corporels, des violences verbales, des vols, des violences sexuelles et entraînent des traumatismes, des problèmes psychologiques, des problèmes de développement et des décès. Elles peuvent être exercées par des élèves sur d’autres élèves, sur les personnels enseignants et administratifs et sur l’institution scolaire.

« L’UNESCO met à la disposition des apprenants de tous les âges les moyens de réfléchir à la problématique de la violence à l’école afin qu’ils deviennent des promoteurs actifs d’une société plus pacifique, tolérante, inclusive, sûre et durable », a-t-il préconisé.

Le secrétaire général de préfecture, Lassina Diarassouba, représentant le préfet de la région de l’Iffou, a remercié l’ONG-CAPE pour cette initiative et a appelé les autorités compétentes à adopter en urgence des mécanismes pour une école dans violence en Côte d’Ivoire.

La directrice régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENET-FP), Tarègue Chantal Rosine, et des collaborateurs de la communauté éducatives ont pris part à cette conférence qui s’inscrivait dans le cadre du lancement de la campagne « Zéro violence à l’école » de l’ONG-CAPE (Club des adultes pour la protection des enfants).

(AIP)

Dans la même catégorie