APS SENEGAL-ECONOMIE-LEGISLATIONS / Des journalistes sensibilisés sur les mécanismes alternatifs de règlement des litiges économiques et financiers AIB Burkina : 2024, une année d’espoir pour la reconquête totale du territoire. MAP Sénégal: démantèlement de nombreux sites d’orpaillage dans l’Est du pays MAP Présidentielle au Sénégal: la date du 2 juin a été proposée après examen de toutes les contraintes (ministre de l’Intérieur) MAP Nairobi: Participation active du groupe OCP à l’ANUE-6 MAP Afrique du Sud: trois morts dans une fusillade à Johannesburg (police) MAP Burkina : 2024, une année d’espoir pour la reconquête totale du territoire (ministre) MAP Soudan: La Mission onusienne achève son retrait MAP Le président nigérian inaugure la deuxième ligne du train urbain de Lagos MAP Sénégal: création d’un front commun pour la tenue de la présidentielle avant le 2 avril

Les Zimbabwéens se rendent aux urnes pour des élections législatives partielles


  9 Décembre      15        Monde (1823), Politique (24796),

 

Harare, 09/12/2023 -(MAP)- Les électeurs zimbabwéens se rendent, ce samedi, aux urnes pour des élections législatives partielles marquées par l’absence quasi-totale des candidats de l’opposition.

« Les bureaux de vote ont ouvert à 07H00 (05H00 GMT) dans les secteurs où se tiennent des élections partielles et les électeurs font déjà la queue pour déposer leur bulletin », a déclaré la Commission électorale zimbabwéenne (ZEC).

Cette semaine, un tribunal d’Harare a ordonné que 8 sur 9 représentants du premier parti d’opposition, la Coalition des citoyens pour le changement (CCC), ne soient « pas candidats aux élections partielles » et que leurs noms ne soient pas « inclus sur les bulletins de vote ».

La CCC a indiqué avoir fait appel de cette décision qui intervient dans un contexte politique tendu dans ce pays d’Afrique australe, au lendemain du scrutin du 23 août dernier qui a abouti à la réélection du Président Emmerson Mnangagwa (81 ans).

Début octobre, Sengezo Tshabangu, qui s’est présenté comme le « Secrétaire général par intérim » de la CCC, a adressé une lettre à l’Assemblée nationale prétendant que 15 députés avaient quitté la formation politique et, par conséquent, n’ont plus droit de siéger au Parlement.

Le président du Parlement a donc déclaré les postes vacants auprès de la Commission électorale, ouvrant la voie à des élections partielles dans neuf circonscriptions, le reste des sièges ayant été attribués selon le scrutin proportionnel.

Il ne manque que 10 sièges à l’Union nationale africaine du Zimbabwe – Front patriotique (Zanu-PF au pouvoir) pour décrocher la majorité des deux tiers au Parlement.

Dans la même catégorie