AGP Kankan-Présidentielle 2020 : 201 commissions pour la distribution des cartes aux 279 934 électeurs GNA Tamale Central Hospital discharges patients over strike GNA Nurses strike: Patients at Sandema hospital left to their fate GNA NDC will establish agribusiness to Create Jobs-Prof Opoku-agyemang APS UN PROMOTEUR CULTUREL LIVRE LES CLÉS DE LA RÉUSSITE POUR LES JEUNES TALENTS SÉNÉGALAIS APS FLEUVE SÉNÉGAL : L’EAU CONTINUE DE MONTER À PODOR APS PAPA MASSATA DIACK : « L’ETAT SÉNÉGALAIS DEVRAIT PORTER PLAINTE CONTRE LA JUSTICE FRANÇAISE’’ ANP Niger : Le Président du Parlement reçoit la Consule Générale du Burkina Faso en fin de mission ANP Journée internationale de la paix : L’AJSEM Niger organise une rencontre d’échanges sur les questions de défense et de sécurité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le proviseur du lycée Nana Adepra de Bettié expose les difficultés de son établissement

L’Etat du Niger délaisse l’achat et la vente des engrais au secteur privé


  16 Septembre      6        Agriculture (1501), Economie (9696),

   

NIAMEY, 16 Septembre (ANP) – L’Etat du Niger a décidé, ce mercredi 16 septembre 2020, de se désengager de l’achat et de la vente des engrais au profit du secteur privé, a appris l’ANP d’un communiqué officiel publié à l’issue d’une réunion du Conseil des Ministres tenue le même jour.

Cette décision, explique le communiqué, est prise dans le cadre d’une « réforme probante du système des engrais » et qui « vise à améliorer sensiblement la disponibilité et l’accessibilité des engrais à la hauteur des besoins de l’agriculture nigérienne ».

En effet, fait remarquer le Gouvernement, « au Niger, la production agricole est devenue de plus en plus dépendante des aléas climatiques et les sols sont de moins en moins fertiles. Les terres agricoles perdent en moyenne 377 000 tonnes d’éléments nutritifs qui ne sont pas compensés par manque de disponibilité d’engrais et d’accessibilité à ce produit ».

En outre, ajoute le communiqué du Gouvernement, « l’analyse de la performance du système des engrais a mis en évidence des insuffisances dont, notamment, le coût élevé de l’importation et de la distribution des engrais, les prix trop élevés en dépit de la subvention et la livraison des engrais en retard et en quantités insuffisantes », notamment par la Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériels Agricoles (CAIMA).

D’où donc la nécessité de cette réforme du secteur des engrais, surtout dans la perspective de la mise en œuvre de l’important programme MCA-Niger, explique le Gouvernement nigérien selon qui, « toutes les initiatives qui ont pour but la modernisation de l’agriculture, ne sauraient porter leurs fruits, sans une réforme probante du système des engrais ».

Pour le Gouvernement donc, le secteur privé, qui s’est organisé en mettant en place l’Association Nigérienne des Importateurs et Distributeurs d’Engrais (ANIDE), peut suppléer la CAIMA lorsque l’Etat lui permet l’achat et la vente des engrais.

AAM/KPM/ANP-098 Septembre 2020

Dans la même catégorie