AGP GABON: Ouverture à Libreville d’un symposium international sur la protection de l’écosystème marins et côtiers MAP L’adoption d’une position africaine unie en matière de migration, renforcera le plaidoyer du continent devant les instances internationales (Mme Bouayach) APS UN MÉMORANDUM DE COOPÉRATION POUR PROMOUVOIR LA TOLÉRANCE ET LA PAIX APS HAUSSE DE 0, 3 % DU COÛT DE CONSTRUCTION DES LOGEMENTS NEUFS (ANSD)  NAN Recruitment: Complaints from applicants resolved, says customs spokesperson NAN FG inaugurates 11 strategic documents on reproductive health services APS CAN 2019 ET 2021: LA RTS DÉTENTRICE EXCLUSIVE DES DROITS DE RETRANSMISSION, LA PORTE CEPENDANT OUVERTE À D’AUTRES (DG UAR) APS L’UAR VEUT MAINTENIR LES DROITS DE RETRANSMISSION DES CAN 2019 ET 2021 « À UN NIVEAU ABORDABLE » (DG) APS COUR DES COMPTES : SEPT NOUVEAUX MAGISTRATS INSTALLÉS MAP Ouganda : 150 millions USD de la Banque mondiale pour un plan d’aide aux réfugiés

L’état d’urgence prorogé dans deux départements de la région de Tillaberi (Ouest)


  26 Mars      33        Société (48498),

   

Niamey, 26 mars (ANP) – Le conseil des ministres a prorogé pour trois mois ce lundi 25 mars l’état d’urgence dans les départements de Tillabéri et de Gothèye , Région de Tillabéri, frontalière du Mali et du Burkina Faso confrontée aux violences extrémistes, peut-lire dans un communiqué du gouvernement.

Ce maintien de cette mesure pour une deuxième période de trois (03) se justifie par la persistance du phénomène de violence dans cette zone, explique-ton.

L’état d’urgence avait été proclamé dans les départements de Tillabéri et de Gothèye par décret le 7 décembre 2018, « pour donner aux autorités administratives et aux Forces de Défense et de Sécurité déployées dans la zone, les pouvoirs nécessaires pour rassurer la population et protéger l’intégrité du territoire nigérien contre la menace terroriste », rappelle le texte.
Depuis 2017, cette mesure concerne plusieurs autres départements de la zone du fleuve et une partie de la région de Tahoua, en butte aux actions ‘’terroristes’’.

Quant à la région de Diffa, frontalière du bassin du lac Tchad, repaire du groupe Boko Haram , elle vit sous ce régime de restrictions depuis 2015. Le gouvernement a récemment levé certaines interdictions sur le poivron et la pêche, deux principales activités économiques locales.

Dans la même catégorie