ANP Lutte contre le Covid 19 : Le HCR fait don du matériel sanitaire à la Région de Tahoua ANP Coronavirus : Le Maire de la ville de Niamey appelle au respect des mesures de l’isolement ANP Le Ministère de la Santé Publique du Niger met en garde contre l’automédication à la Chloroquine ANP Des bonnes volontés se manifestent contre le COVID 19 au Niger, où 77 cas pour 4 décès sont enregistrés AGP Guinée-Coronavirus : Le cas de Labé porte à 31, le nombre de cas confirmés de Covid-19 APS LA REPRISE DES ENSEIGNEMENTS SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES REPORTÉE AU 4 MAI AIP Le nombre de malades de COVID 19 en Côte d’Ivoire passe à 190 avec 11 nouveaux cas (Ministre) AIP COVID 19: Mariatou Koné distribue des kits hygiéniques et des vivres à des communes et ONG AIP COVID19: Au total 473 personnes interpellées pour non respect du couvre-feu APS DES PERSONNALITÉS DU FOOTBALL CONTINUENT DE RENDRE HOMMAGE À PAPE DIOUF

L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique


  23 Janvier      18        Emploi (199),

   

Dakar, 23 jan (APS) – L’Etat doit anticiper sur la reconversion des personnes qui auront perdu leur emploi du fait des avancées numériques, a indiqué mardi le Professeur Ibrahima Thiam, spécialiste de l’économie numérique à l’Université de Thiès.

 »Une des caractéristiques du numérique, est de faire disparaître certains métiers et par conséquent de détruire des emplois, bien qu’il en crée d’autres », a expliqué le professeur Thiam.

Il faisait une communication lors de la 11-ème édition des  »Mardis du numérique », un cycle de conférence délocalisé pour la première fois hors de Dakar.

L’édition 2019 avait pour thème  »Innovation et entreprenariat : les défis de l’enseignement supérieur ».

 »Il va falloir mettre l’accent sur les capacités d’adaptation et de reconversion, promouvoir l’interdisciplinarité », a recommandé le professeur Ibrahima Thiam, enseignant-chercheur à l’université de Thiès, spécialiste des questions d’économie numérique.

Le numérique offre une multitude d’opportunités dans l’e-commerce, les plateformes de réservation hôtelières, l’organisation des entreprises, entre autres, a dit le professeur Ibrahima Thiam, agrégé des sciences économiques et de gestion.

Le numérique peut, par exemple, aider à respecter le quantum horaire, en dématérialisant certaines tâches qui sont les motifs de déplacement des enseignants, estime l’universitaire.

A côté de ses avantages, cette nouvelle donne compte des risques qu’il va falloir gérer.

Le numérique  »creuse les inégalités entre des gens qui vont beaucoup gagner et d’autres qui auront peu de choses à faire », a-t-il relevé.

Le Sénégal a adopté sa Stratégie nationale de transformation numérique  »Sénégal numérique 2025 », qui implique plusieurs mutations, a laissé entendre le conférencier.

Se mettre au numérique signifie aussi courir le  »risque de s’exposer » à la cybercriminalité, ce qui pose des enjeux sécuritaires à gérer, a rappelé M. Thiam.

Le Sénégal a mis sur pied une Commission de protection des données personnelles, a-t-il relevé à ce propos.

Dans la même catégorie