NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

L’exécution du budget pour l’année 2016 s’est soldée par un déficit budgétaire, selon le Ministre des Finances


  2 Décembre      51        Economie (21994), Finance (3696),

   

Kinshasa, 02 Déc. 2017 (ACP).- Le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, a indiqué samedi au Sénat que l’exécution du budget de l’Etat pour l’année 2016 s’est soldée par un déficit de 227.171.881.978,73 FC à cause de la faiblesse des recettes et des dépenses d’investissement.
Il a fait ce constat dans sa présentation de l’économie générale du projet de loi portant reddition des comptes du pouvoir central de la loi de finances rectificative pour 2016, au cours d’une séance plénière dirigée par le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo.

Pour l’exercice 2016, les recettes dans l’ensemble ont été arrêtées à 6.694.506.503.118,00 FC dont 4.386.986.092.194,00 FC des recettes internes, 1.110.485.505.190,00 FC des recettes extérieures. A la clôture de l’exercice budgétaire, les résultats enregistrés en recettes et en dépenses ont connu un taux de réalisation respectivement de 74,07% et de 77,47%. La contreperformance est due à la baisse des produits d’exportation des matières premières.

Par ailleurs, le ministre des Finances a présenté deux projets de loi de ratification dont le premier concerne l’accord de financement du 07 septembre 2016 conclu entre la RDC et l’Association internationale pour le développement au titre du projet intégré de croissance agricole dans la région des Grands Lacs (PICAGL), tandis que le second porte sur la création de la facilité africaine de soutien juridique.
A la suite des interventions des sénateurs sur les textes sous examen, le ministre des Finances a sollicité et obtenu un délai pour présenter ses réponses mardi devant la plénière de la Chambre Haute. ACP/YWM/Bsg/May

Dans la même catégorie