AIP Côte d’Ivoire/ Le président du Sénat présente la digitalisation comme un instrument de performance de la DGI APS 31 MILLIARDS MOBILISÉS POUR LES CENTRALES SOLAIRES DE KAÉL ET KAHONE AGP Sénégal : la BAD soutient un projet de « valorisation des eaux » pour le développement des chaînes de valeur agricoles avec plus de 60 millions d’euros AGP Guinée/Economie : 5.000 tonnes de poissons disponibles pour la période de repos biologique à Sonit-Pêche ANGOP L’Angola prêt à empêcher une éventuelle propagation du virus Ebola ANGOP L’Angola appelle à un débat permanent sur le flux illicite d’armes en Afrique GNA Forum of Heads of Girl’s SHS holds 2019 Summer Camp GNA Addressing campus unrest: administrators key to ensuring stability GNA Honour your tax obligations—Oxfam Ghana AGP Boké-Environnement : Le Réseau-Environnement-Bauxite reboise les alentours du Gouvernorat

L’exposition universelle Milan 2015 officiellement ouverte ce vendredi par le Premier ministre italien


   

Abidjan, 01 mai 2015 (AIP) – Le Premier ministre italien, Matteo Renzi, a officiellement ouvert vendredi l’exposition universelle de Milan, Expo Milan 2015, pour une durée d’un peu plus de six mois.

Ainsi, du 1er mai au 31 octobre, quelque 140 pays, au travers de 80 pavillons, s’étaleront sur un site d’un million de mètres carrés.

L’exposition universelle 2015 de Milan, « aux caractéristiques totalement inédites et novatrices » propose aux 20 millions de visiteurs attendus de réfléchir à la thématique de l’alimentation et du partage des ressources dans le monde dont la Côte d’Ivoire qui bénéficiera d’une journée, dans la première quinzaine du mois d’août, pour présenter la dynamique de son agriculture, le pilier de son retour à la forte croissance économique après une dizaine d’années de crise sociopolitique.

Le thème, cette année, est « Nourrir la planète, Energie pour la vie », une proposition du gouvernement italien pour pointer du doigt le problème de la nourriture dans le monde et amener les principaux acteurs de la communauté internationale à réfléchir sur les principaux enjeux de l’humanité.

En effet, alors qu’une partie de la population de la planète (environ 870 millions de personnes sous-alimentées dans la période 2010-2012) souffre de la faim, chaque année, environ 1,3 milliard de tonnes d’aliments sont gaspillés dans d’autres contrées du monde.

Il faut donc mettre en œuvre des politiques avisées, développer des styles de vie durables et même avoir recours à des technologies de pointe pour trouver en équilibre entre la disponibilité et la consommation des ressources, estime-t-on.

Kp.

Dans la même catégorie