MAP Jeux Africains de Plage (beach-soccer/2è journée): le Maroc bat (7-2) la Guinée Equatoriale ABP Louis Vlavonou échange avec des délégations de l’AS-NAP Bénin et du HAR ABP Les ministres Attanasso et Kakpo ont lancé les épreuves du Bac 2019 au Ceg Akpro-Missérété GNA Des absents au baccalauréat à Savalou GNA Wa Municipal landfill site to be relocated after community agitation GNA Headmistress of BOSTEC appeals for infrastructure to boost free SHS GNA Excessive abuse of agro-chemical, threat to consumers and environment ANP Lutte contre le terrorisme : 18 ‘’terroristes’’ et 5 autres arrêtés dans une opération conjointe (ministère de la défense) ABP Le plan de communication des actions du PAG au cœur de la CAD/Atl-Lit ABP Le rapport d’activités à mi-parcours de la DDAEP examiné à la conférence administrative départementale du Couffo

L’histoire de lutte commune du Maroc et des pays africains, facteur déterminant dans l’orientation de la politique étrangère marocaine vis-à-vis de l’Afrique (El Ktiri)


  14 Novembre      67        Politique (23377),

   

Rabat, 14/11/2018 (MAP) – L’histoire de lutte commune du Maroc et des pays africains contre le colonialisme constitue un facteur déterminant dans l’orientation de la politique étrangère marocaine vis-à-vis des pays africains, a affirmé le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, M. Mustapha El Ktiri.

Intervenant à la 27ème session de l’assemblée générale et du Conseil d’Administration de l’Union arabe des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, dont les travaux ont été clôturés mardi à Abou Dhabi, M. El Ktiri a souligné que « le Maroc, dès les premières années qui ont suivi son indépendance, a été parmi les défenseurs de l’unité et de l’indépendance des pays africains », rappelant le soutien financier et logistique apporté par le regretté Souverain, feu SM Mohammed V, et par son Compagnon de lutte et successeur, feu SM Hassan II, aux mouvements de libération africains.

Sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu le glorifie, le Royaume n’a pas cessé d’œuvrer pour préserver les relations de coopération avec les pays africains et ancrer la dimension africaine dans sa politique étrangère jusqu’à son retour naturel au sein l’Union africaine (UA), non seulement du fait de la géographie, mais aussi du fait de l’histoire de lutte commune pour se libérer du joug du colonialisme, a-t-il poursuivi.

Le Haut-commissaire aux anciens résistants, qui préside la délégation marocaine à cette 27ème session, a tenu à expliquer que malgré le retrait du Maroc de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), actuelle Union africaine (UA) et dont il est membre fondateur, il a su préserver les liens de coopération et d’amitié avec ses confrères africains et à adhérer aux causes et aspirations du continent.

Après 33 ans, le Maroc a réintégré l’UA dans un contexte particulier caractérisé par le déclin des conflits idéologiques, a fait observer M. El Ktiri, ajoutant que le Royaume, déterminé à établir la paix et la sécurité sur le continent africain, est parmi les premiers pays qui ont participé aux opérations de maintien de la paix et de la transition démocratique dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne.

Il a fait noter que les défis communs auxquels font face aujourd’hui le monde arabe et le continent africain exigent de pousser les relations à des niveaux plus élevés de coopération et de partenariat afin de protéger les intérêts des deux parties.

Au cours de ce conclave, M. El Ktiri a présidé le Comité de réforme des lois et des règlements de l’Union qui a procédé, au cours de cette 27ème session, à la révision et à la modification de certaines lois régissant l’organisation de l’assemblée générale et du Conseil d’Administration de l’Union arabe des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Créée en 1960 et basée au Caire, l’Union arabe des anciens combattants et victimes de guerre, affiliée à la Ligue arabe, compte 23 institutions et organisations représentants 18 pays arabes.

Elle a pour mission d’œuvrer à assurer une vie digne aux anciens combattants et anciens résistants, aux familles des martyrs et victimes de guerre dans le monde arabe, et à améliorer leurs conditions sociale, sanitaire, financière et morale. L’Union s’active aussi pour préserver la mémoire collective autour des mouvements de libération arabes.

Dans la même catégorie