AGP Gabon/Covid-19: Une opération d’appui aux personnes vulnérables lancée à Libreville AGP Gabon: Le Syndicat la Sentinelle souhaite des réformes profondes de la Marine marchande AIP 69 nouveaux cas de COVID-19 le 19 septembre 2020 (Ministère) AIP Présidentielle 2020: La coordination RHDP de Gbêkê 2 lance la précampagne du candidat Alassane Ouattara AIP Une campagne contre la poliomyélite lancée à Béoumi APS INONDATIONS : 1.903 MÉNAGES SINISTRÉS DANS LA RÉGION DE KAFFRINE APS AUTOSUFFISANCE EN RIZ : MACKY SALL MISE SUR LE RIZ DE PLATEAU APS AGRICULTURE : MACKY SALL DIT ÊTRE SATISFAIT DE L’ÉTAT DES CULTURES AGP Mamou/Présidentielle: Début de l’opération de distribution des cartes d’électeurs AGP Kindia/Présidentielle : 66 commissions administratives de distribution des cartes d’électeurs

L’ONU se félicite de la nomination de Mohamed Aujjar, président de la Mission d’enquête sur la Libye


  22 Août      14        Politique (11209),

   

Tripoli, 22/08/2020 (MAP) – La Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul) s’est félicitée samedi de la nomination par la Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme du Marocain Mohamed Aujjar, en tant que président de la Mission d’enquête indépendante de l’ONU sur la Libye (FFML).

La Manul a appelé samedi les autorités libyennes compétentes à « coopérer pleinement avec la Mission d’établissement des faits en Libye (FFML), une étape cruciale pour mettre fin à l’impunité et prévenir de nouvelles violations des droits de l’Homme et exactions en Libye », selon un communiqué.

En plus de M. Aujjar, la Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, avait nommé le 19 août deux autres éminents experts indépendants de la FFML. Il s’agit de Tracy Robinson (Jamaïque) et Chaloka Beyani (Zambie et Royaume-Uni).

En nommant ces experts, Mme Bachelet a estimé que « la détérioration de la situation sécuritaire en Libye et l’absence d’un système judiciaire opérationnel soulignent l’importance du travail d’une équipe d’experts indépendants pour documenter les violations et les abus des droits de l’Homme », selon un communiqué diffusé sur le site de l’ONU.

Le 22 juin, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU avait adopté une résolution demandant l’envoi en Libye d’une « mission d’enquête » chargée de documenter les exactions qui y sont commises depuis 2016.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est en proie à des conflits et à des luttes d’influence où les violations des droits de l’Homme sont souvent passées sous silence.

Dans la même catégorie