APS Samba Ndiobène Ka « satisfait » de l’avancement des travaux de pavage à Biscuiterie APS L’Etat et le groupe de la BAD signent deux accords de financement ANP Le Ministre du pétrole sur le chantier du pipeline Niger-Bénin dont 70% des travaux sont réalisés ANP Réunion du comité de Pilotage du suivi de la mise en œuvre de la stratégie Nationale de lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées au Niger APS Coupe du monde des clubs: Al-Hilal en finale APS Le DG de la SN-APS participe par visioconférence à un festival documentaire chinois APS La SONACOS va dégager  »10 à 13 milliards de FCFA » pour la prochaine campagne de commercialisation (DG) APS Pape Mamadou Sy rêve de signer un contrat professionnel avec un grand club MAP RDC: trois manifestants tués lors de l’attaque d’un convoi de l’ONU (MONUSCO) MAP RCA: Plus de 400 millions de dollars nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires en 2023 (ONU)

L’Icann entend former dix opérateurs de registre internet africains


  11 Juin      48        Technologie (781),

   

BRAZZAVILLE, 13 JUIN (ACI) – Au total dix opérateurs de registre africains des domaines de premier niveau géographiques (Cctld) vont suivre des formations pratiques sur les outils destinés à prendre leur place dans l’industrie des noms des domaines, a annoncé récemment à Kigali, au Rwanda, le président directeur général de la Société pour l’attribution des noms des domaines et des numéros sur internet (Icann), M. Gӧran Marby.

Il a fait cette annonce lors de la table ronde sur le développement numérique, tenue par ‘‘Partner2Connect’’ (P2c) à l’occasion de la Conférence mondiale de développement des télécommunications (Cmdt).

Les dix opérateurs de registre choisis sont de la République du Congo, du Bénin, des Comores, de l’Angola, de la Gambie, du Liberia, de Madagascar, du Niger, du Togo et du Zimbabwe.

Faisant partie de la phase pilote du projet organisé en collaboration avec la Coalition pour le numérique P2c, cette formation va permettre aux bénéficiaires de mutualiser les efforts pour atteindre un objectif commun. Les cours seront dispensés à la fois en ligne, au cours des ateliers pratiques et des webinaires par des experts du secteur.

A cette occasion, les participants vont aborder plusieurs thèmes allant des bonnes pratiques en matière de sécurité du système des noms des domaines et de gouvernance des registres jusqu’à la rédaction du business plan et du plan marketing, en passant par les noms des domaines internationalisés et l’acceptation universelle.

«L’Internet est à la fois mondial et local. Les domaines de premier niveau géographiques font partie intégrante de l’infrastructure Internet, dans la mesure où ils permettent le développement des initiatives numériques locales destinées à promouvoir des économies numériques nationales durables», a dit M. Marby.

De son côté, le Président directeur général de l’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic), M. Pierre Bonis, s’est dit fier de participer à cette initiative qui va accélérer et renforcer la coopération avec les cctld africains. «Depuis que l’Afnic a commencé à collaborer avec ses homologues africains, il y a des décennies, c’est la première fois qu’une telle coalition est mise en place. Nous sommes convaincus qu’elle pourrait changer la donne pour un grand nombre d’opérateurs de registre en Afrique», a-t-il déclaré.

Pour la directrice du Bureau de développement des télécommunications de l’Union internationale des télécommunications (Uit), Mme Doreen Bogdan-Martin, cette coalition pour le numérique est un cadre susceptible d’aider à adopter une approche globale, à établir de nouveaux partenariats et à mobiliser les ressources nécessaires pour connecter ceux qui ne le sont pas encore.

Ce projet pilote est la deuxième du genre à être lancée par l’Icann en Afrique. Cette société envisage d’implanter d’ici février prochain deux serveurs racine sur le continent africain. Ces deux projets font partie d’une initiative plus large qui sera lancée vers la fin de l’année, grâce à laquelle l’Icann et ses partenaires clé contribueront à la croissance et à la durabilité de l’économie numérique africaine en garantissant un internet stable, résilient et sécurisé.

Ces investissements de l’Icann en Afrique entrent également dans le cadre des ambitions de la coalition numérique P2c lancée en 2021 par l’Uit. Ces ambitions s’alignent sur la stratégie africaine de transformation numérique 2020-2030.

L’Icann et ses organisations partenaires, à savoir le secteur du développement des télécommunications de l’Uit-D, l’Association africaine des noms des domaines de premier niveau (Aftld), le Network startup ressource center (Nsrc) et l’Afnic, se sont engagés auprès de la Coalition pour le numérique P2c à contribuer aux objectifs du projet et à l’objectif général de promouvoir la transformation numérique dans les communautés difficiles à connecter

Dans la même catégorie